•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Î.-P.-É. a bien géré l'après-Dorian, mais elle peut faire mieux, selon des consultants

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Deux bateaux submergés.

Des bateaux ont coulé au quai de Covehead à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

Radio-Canada

La firme qui a réalisé un examen des interventions du gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard à la suite du passage de la tempête post-tropicale Dorian qui a frappé la province en septembre dernier conclut qu'elles ont été réussies et bien coordonnées.

C'est l'entreprise Calian Emergency Management Solutions, experte dans le domaine, qui a fait l'examen indépendant à la suite de l'un des événements météorologiques les plus importants dans l'histoire récente du Canada atlantique.

Dans son rapport final, Calian expose six domaines d'opportunités à explorer par la province afin de renforcer ses interventions lors de la prochaine catastrophe, dont la gestion des ressources, la formation et les exercices, la gestion de l'information et les outils des centres décisionnels.

La firme recommande au gouvernement de prendre les mesures suivantes de façon prioritaire:

  • créer un registre interministériel des fonctionnaires formés en matière d’intervention en cas d’urgence;
  • mettre à jour le plan provincial de communication en cas d’urgence;
  • réviser les capacités techniques de la province pour améliorer sa résilience en cas de panne majeure de courant.

Après le passage de la tempête, le moral des employés diminuait au fur et à mesure que leur fatigue augmentait, explique l’une des auteurs du rapport, Sandy Lavigne. Il était difficile d’assurer un roulement adéquat des quarts de travail en raison de la longue durée de la tempête et des interventions par la suite. Un registre des employés formés en matière de situation d’urgence aiderait, selon elle, à mieux diriger les efforts dans de telles situations en tenant compte des compétences de chacun.

Une table de pique-nique au milieu d'un terrain inondé et jonché d'arbres déracinés.

Dorian a causé des dégâts considérables par endroits dans le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Parcs Canada

Quant aux communications du gouvernement dans les jours suivant la tempête, plusieurs résidents sondés ont dit qu’ils auraient aimé pouvoir obtenir tous les renseignements au même endroit. Les auteurs du rapport suggèrent de créer un portail pour cela. Ils recommandent aussi d’améliorer le plan provincial de communication afin de tenir compte des gens qui n’ont pas accès à Internet.

En matière de capacités techniques, ajoute la firme, la province doit disposer de moyens de rechange pour éviter qu’une panne de courant nuise à ses interventions d’urgence. L’interruption du courant après la tempête a nui aux communications gouvernementales nécessaires aux prises de décisions, souligne-t-elle.

Le rapport recommande notamment aux responsables des mesures d'urgence de veiller régulièrement sur le bon fonctionnement de l’équipement auxiliaire, comme les génératrices, afin d’assurer qu’il soit bien fonctionnel au besoin.

Le gouvernement entend tenir compte des recommandations

Le ministre de la Sécurité publique, Bloyce Thompson, affirme que Dorian a été une expérience révélatrice pour l'ensemble de l'Île-du-Prince-Édouard. Il assure que les recommandations énoncées dans le rapport de Calian seront intégrées au plan d'intervention pour l'avenir.

Une voiture endommagée par la chute d'un arbre

La tempête post-tropicale Dorian a renversé des arbres, provoqué des pannes de courant majeures et entraîné des inondations par endroits.

Photo : Facebook/Julie Shea

Près de 300 Insulaires ont participé aux groupes de discussion, aux entrevues et à un sondage afin de faire part de leurs commentaires et de leurs expériences liés aux interventions de la province à la suite du passage de la tempête Dorian qui a balayé les trois provinces des Maritimes avec des vents soutenus de près de 150 km/h par endroits.

Près d'un demi-million de résidences et de commerces ont été privés d'électricité dans les trois provinces et bon nombre de routes ont été jonchées d'arbres déracinés et de débris.

Avec les informations de CBC et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !