•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire UNIS : Trudeau témoignera jeudi devant le comité des finances des Communes

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau, en conférence de presse.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le témoignage très attendu du premier ministre canadien Justin Trudeau devant le comité des finances des Communes au sujet de l'affaire UNIS aura finalement lieu jeudi, à 15 h.

Selon l'horaire dévoilé lundi après-midi par le comité, M. Trudeau sera entendu pendant une heure. Sa cheffe de cabinet, Katie Telford, sera pour sa part entendue dès 16 h 15.

M. Trudeau et Mme Telford ont accepté de comparaître devant le comité dans le cadre d'une enquête parlementaire sur le contrat accordé sans appel d'offres par le gouvernement à l'organisme UNIS pour gérer le programme de bourse d'études.

Les membres du comité des finances se réunissent d'ailleurs lundi après-midi pour discuter de la logistique qui entourera ce témoignage.

Mardi, le comité entendra les cofondateurs d'UNIS, Craig et Marc Kielburger, l'ancienne présidente du conseil d'administration de l'organisme, Michelle Douglas, et son directeur des finances, Victor Li.

Un contrat réévalué à 543 millions de dollars

Ottawa avait accepté de ne pas consacrer plus de 543,5 millions de dollars à la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, même si une première évaluation faite en avril par le ministère des Finances, avançait plutôt la somme de 912 millions de dollars.

Le bureau de la ministre fédérale de la Jeunesse, Bardish Chagger, explique qu'au fur et à mesure que l'entente a été développée entre avril et juin, son coût a été revu à la baisse en raison du temps limité pour sa mise en oeuvre, à l'approche de l'été.

Selon le contrat signé le 23 juin par le bureau de la ministre de la Jeunesse et UNIS, que Radio-Canada a pu consulter, 500 millions étaient prévus pour les bourses aux étudiants qui participeraient à des activités de bénévolat.

UNIS (WE Charity, en anglais) aurait en outre pu recevoir jusqu'à 43,5 millions de dollars pour l'administrer, de sorte que la dépense totale engagée par le gouvernement aurait pu atteindre 543 millions.

Selon CBC, 8,75 des 43,5 millions qu'aurait pu empocher UNIS si le contrat s'était concrétisé auraient pu être distribués à des organismes de charité ou sans but lucratif qui auraient été appelés à superviser des bénévoles.

Un modèle de financement taillé sur mesure?

Les conditions de la création de ce programme suscitent de nouvelles questions après la divulgation des échanges entre le fondateur d'UNIS, Craig Kielburger et la sous-ministre adjointe principale d'Emploi et Développement social Canada, Rachel Wernick, le 22 avril, soit le jour même où le premier ministre Justin Trudeau a annoncé publiquement la création de la bourse de bénévolat pour récompenser le service communautaire des étudiants pendant la pandémie de COVID-19.

Le courriel révèle que Craig Kielburger proposait alors au gouvernement de mettre en place à la fois un programme d'entrepreneuriat social de 12 mois et un programme estival de 3 mois de bénévolat pour les jeunes, lequel aurait rémunéré les étudiants par une allocation pour leurs études postsecondaires.

Des témoignages de fonctionnaires indiquent que l'organisation UNIS a adapté pour cette proposition une présentation faite plus tôt en avril à la ministre fédérale de la Jeunesse, Bardish Chagger, et à la ministre des Petites Entreprises, Mary Ng, pour créer un programme d'entrepreneuriat social pour les jeunes.

Les documents partagés avec le comité des Finances décrivent un programme de volontariat des étudiants en trois cohortes de bénévoles. UNIS proposait de placer dans son propre organisme jusqu'à 10 000 étudiants bénévoles dans le cadre du programme de base, en affirmant que les autres organismes à but non lucratif n'étaient pas en mesure d'accueillir autant d'étudiants.

Un programme dans les limbes

UNIS s'est retirée du contrat au début de juillet, mais la controverse ne s'est pas éteinte pour autant : le commissaire fédéral à l'éthique enquête pour déterminer si M. Trudeau et le ministre des Finances, Bill Morneau, ont violé les règles sur les conflits d'intérêts en négligeant de se récuser des discussions au Cabinet sur l'octroi du contrat.

L'organisme entretient des liens avec la famille Trudeau, mais aussi avec le ministre Morneau.

Lors de son témoignage devant le comité des finances, la semaine dernière, M. Morneau a annoncé qu'il venait tout juste de signer un chèque de 41 366 $ destiné à UNIS.

Il voulait ainsi rembourser les frais que l'organisme avait assumés pour des voyages que le ministre et des membres de sa famille avaient effectués il y a trois ans pour témoigner du travail de l'organisme dans le monde.

Peu de temps après, M. Trudeau a accepté de témoigner devant le comité des Communes – fait rare pour un premier ministre.

Le programme de Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant vise à offrir à des jeunes des bourses d'études pouvant atteindre 5000 $, selon le nombre d'heures de bénévolat effectuées.

Il s'adresse aux étudiants qui ne peuvent pas trouver de travail d'été à cause de la pandémie de COVID-19.

Mais le programme est pratiquement paralysé depuis qu'il a été confié en catastrophe à la fonction publique, le 2 juillet. Le ministère soutient qu'il travaille à un plan de transition. Ottawa indique que les étudiants peuvent postuler jusqu'au 21 août et doivent terminer leurs heures de bénévolat avant le 31 octobre pour recevoir un paiement forfaitaire.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique