•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un été à oublier pour les agriculteurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Une grange dans un champ blond.

Les récoltes ont été deux fois moins importantes qu'à la normale cet été pour les agriculteurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’été 2020 n’en sera pas un bon pour les agriculteurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec, qui constatent que leurs récoltes sont en moyenne deux fois moins importantes que d’habitude.

La sécheresse et la chaleur intense ont contrecarré les rendements.

Cette situation a non seulement cours dans la région, mais aussi partout dans la province.

Les agriculteurs doivent se tourner vers leurs réserves ou encore acheter du foin, qui se vend actuellement 300 $ la tonne, soit le double du prix.

Dominique Drapeau, de la ferme Drapeau et Bélanger à Sainte-Françoise, s’est tourné vers de nouvelles cultures au printemps pour nourrir ses 1500 vaches.

Un agriculteur tient des plantes dans ses mains.

L'agriculteur Dominic Drapeau s'est tourné vers une culture mixte de pois et d’avoine fourragère, deux plantes qui se complètent et qui ont besoin de moins d’eau et d’engrais pour bien croître.

Photo : Radio-Canada

Ça lui a permis d’avoir suffisamment de rendement pour espérer nourrir ses vaches sans avoir à acheter du foin.

Il nous faut trouver des solutions, des plans B, pour être capables de nourrir les animaux et produire notre lait , a souligné le producteur laitier.

Le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Centre-du-Québec, Daniel Habel, constate les difficultés sur le terrain. Il croit que les agriculteurs n’auront malheureusement pas le choix de s’adapter.

Il va falloir s'adapter, a-t-il soutenu, énumérant au passage le réchauffement climatique et les canicules plus fréquentes qu’avant parmi les défis auxquels devront faire face les producteurs.

Daniel Habel rapporte que la détresse chez les agriculteurs est importante cette année.

Il salue l’initiative du gouvernement du Québec de verser 400 000 $ pour l’embauche de travailleurs de rangs à travers le Québec qui pourront apporter un soutien psychologique aux agriculteurs les plus touchés.

D’après le reportage de Sarah Désilets-Rousseau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Agriculture