•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La montaison du saumon en difficulté dans le fleuve Fraser

Des saumons sockeye dans une rivière.

La majorité des poissons de la montaison hâtive de saumon sockeye pourrait ne pas se rendre aux frayères.

Photo : Briar Stewart/CBC

Radio-Canada

Selon un rapport de la Commission du saumon du Pacifique, la majorité des poissons d'une montaison précoce de saumon rouge dans le fleuve Fraser ne se rendra pas aux frayères cette année, en grande partie à cause de l'éboulement près de Big Bar en Colombie-Britannique.

Malgré le passage de dizaines de milliers de poissons à Mission et à Hells Gate, aucun saumon sockeye n’a été observé jusqu'à maintenant de l’autre côté du glissement rocheux à Big Bar, peut-on lire dans un document d’information du Conseil du fleuve Fraser.

Les problèmes sont exacerbés par des déversements de pluie, eau souterraine et fonte des neiges supérieurs à la moyenne, qui augmentent le débit du fleuve Fraser et compliquent le passage des saumons.

 Nous savions que les montaisons de saumon au début de l’année ne seraient pas très fortes. Mais ce qu'on n'a pu prédire, c’est les déversements dans le fleuve Fraser, créant des conditions de débit élevé , explique Scott Hinch, professeur de pêche et de conservation à l’Université de la Colombie-Britannique.

 Chaque fois que vous voyez un débit très élevé comme celui-ci, cela signifie habituellement que certaines des remontées précoces ont de la difficulté à retourner à leur frayère , poursuit-il.

Un cours d'eau agité

Le fleuve Fraser près de Big Bar, au nord-ouest de Kamloops

Photo : Pêches et Océans Canada

L’an dernier, 99 % de la population de poissons Stuart qui remontent le fleuve en début de saison et 89 % de celle du saumon quinnat ont péri en raison de l'éboulement.

Selon les fonctionnaires du ministère des Pêches et des Océans, environ 60 000 poissons ont été aidés afin de traverser l'éboulement l’année dernière, tandis que 220 000 ont réussi à passer naturellement lorsque les volumes d'eau sont devenus plus bas.

Selon M. Hinch, la montaison était déjà menacée en raison des conditions météorologiques variables qui, selon les chercheurs, sont liées aux changements climatiques.

 C’est une situation assez désastreuse pour ce groupe et d’autres groupes qui doivent migrer au-delà du glissement de terrain, dit M. Hinch. Ce ne sont pas les seuls qui sont désignés comme menacés ou en voie de disparition. Plusieurs autres populations de saumon rouge ou de saumon quinnat sont dans le même bateau. 

Si le problème persiste, la montaison pourrait s’effondrer, affirme M. Hinch.

Après quatre années d’affilée, si les adultes ne se rendent pas à la frayère, vous avez essentiellement anéanti cette population.

Le Comité du fleuve Fraser s’attend à ce que le total des montaisons de saumon soit inférieur à 1 million de poissons cette année, ce qui ne représente qu’une fraction des chiffres historiques, qui ont déjà atteint 25 millions.

Avec les informations de Jon Hernandez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !