•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bleuetière de Guérin bientôt ouverte pour l'autocueillette

Des bleuets à la Bleuetière de Guérin

Des bleuets à la Bleuetière de Guérin

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Au Témiscamingue, la bleuetière de Guérin est fin prête pour lancer la saison de l'autocueillette la semaine prochaine.

Sa clientèle de l’Abitibi-Témiscamingue et de l’Ontario devra respecter quelques mesures sanitaires qu’impose la crise du coronavirus.

Il y a entre autres le lavage des mains à la réception et cette année, c’est la ferme qui fournira les contenants.

Avec le temps chaud et les pluies des derniers jours, la production sera au rendez-vous, et la saison sera même exceptionnelle affirme le propriétaire Jean-François Gingras.

Cette année en termes de volume on s’attend à une année record. Si la tendance se maintient, on devrait récolter autour de 3,5 tonnes. C’est en constante augmentation depuis les dernières années, affirme-t-il.

La majorité des bleuets récoltés sont envoyés dans une usine de congélation au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour ensuite s’envoler dans des marchés internationaux, précise avec fierté Jean-François Gingras.

Le marché est limité pour le bleuet frais. Et étant donné que la saison se passe très rapidement, on n'a pas le choix d'aller dans des volumes pour la congélation, dit-il. Nous notre bleuet est classé boréal, ça veut dire qu'il est certifié sans pesticide, il s'en va souvent dans des marchés internationaux comme au Japon et en Allemagne.

C'est à peu près une quarantaine de pays à travers le monde. C'est un produit recherché.

Jean-François Gingras

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !