•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième manifestation contre le racisme de l’Association des parents noirs de l'Alberta

Des manifestants avec une pancarte.

L'APNA demande une meilleure représentation des Noirs dans le corps professoral des écoles du CSCN.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une quinzaine de personnes se sont rassemblées, samedi, devant l’édifice de l’Assemblée législative de l’Alberta en soutien à l’Association des parents noirs de l’Alberta (APNA), pour manifester une seconde fois contre le racisme.

Les manifestants dénoncent ce qu'ils qualifient de discrimination systémique et de manque de représentation de la communauté noire dans le corps professoral des écoles du Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN).

Le manque d'éducateurs noirs, les préjugés culturels et leur effet sur l'environnement scolaire nuisent à l'éducation des élèves noirs, selon les parents présents à la manifestation.

À tour de rôle, ils ont raconté les histoires de discrimination et de racisme dont leurs enfants auraient été victimes dans les écoles du CSCN.

On aimerait que nos enfants et les parents noirs soient mieux traités dans les écoles francophones du CSCN et que les cours soit mis à jour pour refléter la culture noire, explique Dieudonné Bessasse, un coordonnateur à l’APNA et parent d’un enfant qui étudie dans une des écoles francophones d'Edmonton.

Nous aimerions que des enseignants noirs soient recrutés à tous les niveaux du CSCN.

Dieudonné Bessasse, coordonnateur à l’APNA

Les parents exigent que des politiques antiracistes soient mises en place pour favoriser l’intégration, l’intégrité et l'inclusion de nos enfants. Nous demandons aussi que les enfants noirs soient représentés qu’ils aient des modèles autres que des personnes qui vont être des aides-élèves ou qui vont faire le nettoyage, ajoute-t-il.

Vendredi, le directeur général du CSCN, Robert Lessard, a dit avoir entendu parler de la manifestation de samedi, sans toutefois avoir obtenu plus de détails.

Je pense que c’est toujours une bonne chose quand les gens manifestent contre le racisme et la discrimination. Je crois que, dans notre société, on peut certainement en parler et faire du travail de lobbying en ce sens, dit-il.

Il indique que les enseignants et le personnel ont reçu une formation importante sur la lutte contre le racisme et que le conseil francophone a travaillé avec des chercheurs pour cerner les problèmes systémiques.

Selon lui, le Conseil est disposé à s’entretenir avec l’APNA afin de discuter des revendications de l'association.

Les deux parties ne se sont toujours pas rencontrées. Le CSCN a cependant offert à l’APNA de rencontrer l’organisme au mois d'août, selon M. Bessasse.

Nous attendons toujours l’opportunité de pouvoir rencontrer ces parents pour engager un dialogue.

Robert Lessard, directeur général du Conseil scolaire Centre-Nord

Des changements positifs, selon le CSNC

Dans une lettre adressée aux parents d'élèves, le 17 juillet, la présidente du CSCN, Tanya Saumure, explique que le conseil a entrepris des démarches au cours des dernières années pour créer des écoles inclusives et exemptes de discrimination.

Le CSCN reconnaît l'importance d'avoir des modèles, dans les écoles, qui reflètent la diversité de nos élèves, y lit-on.

Dans les dernières années, nous avons pris plusieurs actions pour augmenter la diversité de nos équipes éducatives, dont les enseignants. Ceci, avec toujours le même objectif en tête, celui de choisir la meilleure candidate ou le meilleur candidat disponible.

Mme Saumure ajoute que les démarches entreprises dans les dernières années ont eu des résultats positifs et que la proportion des enseignants de la minorité visible reflète de plus en plus la proportion des élèves de la minorité visible, soit environ 25 % dans l'ensemble de ses écoles.

Pour l'année scolaire qui vient de se terminer, 57 % des nouveaux enseignants embauchés par le CSCN étaient de la minorité visible. Pour l'année prochaine, soit 2020-2021, 35 % des nouvelles embauches d'enseignants seront de la minorité visible.

Aucune donnée sur les élèves ou enseignants noirs

CBC News a demandé des chiffres montrant le nombre d'éducateurs noirs des écoles publiques d’Edmonton et du CSCN, mais les deux conseils ne recueillent pas de données fondées sur la race.

La commission des écoles publiques d'Edmonton mentionne qu'elle étudie la possibilité d'amasser ces données. Le conseil des commissaires, qui n’est composé d’aucune personne noire, travaille également avec des membres de la communauté et des étudiants pour créer et mettre à jour des politiques qui intègrent l'éducation antiraciste.

Les commissaires ont reconnu que le racisme et la discrimination existent dans notre division et que nous avons du travail à faire, a écrit la porte-parole des écoles publiques d’Edmonton, Anna Batchelor, dans un courriel où elle énumère certains pas que la commission compte faire, comme la formation à la lutte contre le racisme.

Avec des informations d'Andrea Huncar

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !