•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nourrir les vaches avec des algues pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Des vaches broutent dans un pré.

Les algues pourraient aussi améliorer la qualité de la viande bovine.

Photo : Spencer Serin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un fermier de l'île de Vancouver intègre 5 % d'algues dans la nourriture qu'il donne à ses vaches. Grâce à une subvention fédérale, des chercheurs vont maintenant en évaluer les effets pour l'environnement et la santé humaine.

Edgar Smith, le propriétaire de la ferme Beaver Meadows, à Comox, élève une des sources de protéines les plus coûteuses pour l'environnement. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) proviennent du bétail et 65 % des GES produits par le bétail sont issus des flatulences et des rots des vaches.

Pour autant, le fermier pense que la technologie peut faire baisser ces chiffres. Notre ferme s'intéresse depuis longtemps aux stratégies de développement durable et de réduction de l'impact environnemental de l'élevage, écrit-il dans un communiqué.

Edgar Smith s'est donc associé à des chercheurs du North Island College qui ont reçu l'appui financier du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada pour étudier les effets de l'intégration d'algues dans la nourriture des vaches.

Le responsable de l'étude, Spencer Serin, espère observer une baisse du rejet de méthane, un important GES, par les vaches.

Il a été observé que l'ajout de certaines variétés d'algues à l'alimentation des troupeaux leur a permis de gagner du poids tout en réduisant les GES, dit-il.

Les deux hommes posent devant un troupeau de vaches.

L'éleveur Edgar Smith et le chercheur Spencer Serin se sont associés pour le bien-être de la planète.

Photo : North Island College

L'apport d'algues pourrait aussi modifier la qualité de la viande. Nous espérons que les algues vont stimuler la production d'oméga-6, un acide gras servant à réguler la pression artérielle et prévenir les inflammations, explique Spencer Serin.

Les chercheurs nourrissent les vaches avec des algues rouges de l'espèce invasive Mazzaella japonica qu'ils ramassent dans Deep Bay, à 45 km de Comox.

Spencer Serin espère constater les premiers résultats dans trois mois.

Avec les informations de l'émission All Points West

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !