•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand les symptômes de la COVID-19 durent des mois

Un coronavirus en gros plan.

En date de vendredi, l'Alberta a répertorié un total 10 086 cas de la COVID-19 depuis le début de la pandémie, dont 1341 sont actifs.

Photo : iStock

Radio-Canada

Pour la majorité de ceux qui ont la COVID-19 les symptômes varient généralement de doux à modérés et diminuent jusqu’à disparaître dans une période d’un à 14 jours. Certaines personnes doivent toutefois vivre avec ces symptômes pendant des mois.

C’est le cas de Janelle Mildenberger et Peter Ruptash, tous deux de Calgary.

Janelle Mildenberger a 29 ans. Elle a des symptômes de la COVID-19 depuis le mois de mai et affirme que tout à changé dans sa vie depuis qu’elle a été diagnostiquée.

égoportrait de Janelle Mildenberge.

Janelle Mildenberge

Photo : Fournie par Janelle Mildenberge

C’est essentiellement de la fatigue. La plupart du temps je suis très très fatiguée, plus fatigué que ce que l’on ressent normalement , explique-t-elle.

Selon ce que j’ai fait ce jour-là, je pourrais avoir des douleurs musculaires, des douleurs articulaires, parfois j’ai mal à la gorge ou un mal de tête vraiment grave , ajoute-t-elle en insistant sur le fait que tout ça est extrêmement déplaisant.

Ça a changé ma vie. J’ai peur pour l’avenir. Ce n’est certainement pas une situation dans laquelle quelqu’un, peu importe son âge, veut se trouver , partage Janelle Mildenberger.

Peter Ruptash, lui, a 64 ans et se décrit comme un fervent randonneur qui aime jouer de la guitare. Il ne peut par contre pas s’adonner à ses passions ces jours-ci.

L’homme dit qu’il éprouve fréquemment de la faiblesse, de la fatigue, des problèmes d’endurance, de la confusion et des étourdissements. Il a aussi perdu des cheveux.

Je suis allé à l’hôpital au début du mois d’avril et j’y suis resté 39 jours , souligne Peter Ruptash.

Peter Ruptash pose pour la caméra devant un lac.

Peter Ruptash

Photo : Fournie par Peter Ruptash

C’est très effrayant, surtout quand on passe d’être une personne relativement en santé à quelqu’un qui ne peut pas monter des escaliers , ajoute-t-il.

Effets à long terme

Jeudi, la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, Deena Hinshaw a mentionné que survivre à la COVID-19 peut être terrible et changer une vie.

Il peut y avoir des effets à long terme tels que le risque plus élevé de diabète et les dommages pulmonaires qui ne disparaissent pas. Peu importe l’âge, nous ne savons pas encore quel impact la COVID-19 aura sur votre santé , dit-elle.

C’est pourquoi elle rappelle que la COVID-19 n’est pas à prendre à la légère et qu’elle s’oppose à l’idée d’accélérer la propagation de la maladie afin de parvenir à une immunité collective.

Il est important de se rappeler que nous ne savons pas encore si être infecté donne réellement une immunité , souligne-t-elle.

En date de vendredi, l’Alberta a 1341 cas actifs de la COVID-19 dont la moitié dans la zone de Calgary.

Au total, 178 Albertains sont morts en raison de la maladie depuis le début de la pandémie.

Avec les informations de Joel Dryden

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Coronavirus