•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les comptes de réseaux sociaux de partisans de Bolsonaro bloqués pour désinformation

Jair Bolsonaro porte un masque noir.

La tension monte d'un cran entre le président d'extrême droite et la Cour suprême du Brésil.

Photo : Associated Press / Eraldo Peres

Agence France-Presse

Twitter et Facebook ont suspendu vendredi les comptes de 16 fidèles du président brésilien Jair Bolsonaro. Les deux réseaux sociaux sont intervenus à la demande d’un juge de la Cour suprême brésilienne dans le cadre d'une enquête sur une campagne présumée de désinformation.

L'acte s’inscrit dans un climat de tensions grandissant entre le président d'extrême droite et la Cour suprême brésilienne. Cette dernière enquête sur des allégations selon lesquelles plusieurs membres de l'entourage de Bolsonaro mèneraient une campagne sur les réseaux sociaux pour discréditer la Cour et menacer ses juges.

Le juge Alexandre de Moraes a justifié sa décision en affirmant que les comptes des internautes visés devaient être bloqués pour mettre fin à la diffusion de fausses nouvelles, d'accusations diffamatoires, de menaces et de crimes contre la Cour.

Parmi les comptes suspendus figurent ceux de l'ancien député conservateur Roberto Jefferson, du magnat des affaires Luciano Hang et de la militante d'extrême droite Sara Winter. Cette dernière a d’ailleurs dénoncé une mesure digne d'une dictature.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !