•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De la pluie dans son logement

Des planches de bois sur le plafond.

Les propriétaires ont mis des planches de bois sur le plafond de la salle à manger pour tenter de contenir les infiltrations d'eau.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Vivre dans un logement où l’eau coule à flots par le toit et les murs les jours de pluie, c’est la réalité de résidents d’un immeuble du centre-ville de Trois-Rivières.

Lors de notre visite dans le logement de Guy (nom fictif), il avait plu durant la nuit et l’eau continuait de couler. Les chaudières au sol étaient remplies d’une eau brune.

Le locataire n’avait presque pas dormi de la nuit. Il a mouillé peut-être pendant 2-3 heures, mais j’en ai ramassé [de l’eau] pendant 6 heures et ce n’est pas de petites chaudières, c’est des grosses poubelles d’eau, c’est des gros dégâts.

Guy habite la rue Bureau depuis 4 ans. Les problèmes de toit existaient déjà à ce moment-là, mais, dit-il,  ils étaient beaucoup moins graves qu’aujourd’hui.

Je ne sais pas comment les propriétaires peuvent penser laisser du monde de même... c’est dangereux pour le feu en plus.

Locataire de la rue Bureau
Des chaudières remplies d'eau brune.

Le jour où nous sommes allés dans le logement, l'eau de pluie venait du toit coulait abondamment dans les chaudières.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Depuis la fin du mois de février, l’immeuble appartient à une compagnie à numéro détenue par des gens de la région de Québec.

Des locataires nous ont expliqué que les nouveaux propriétaires ont entamé des travaux sur le toit (sait-on quel mois) et tout a été suspendu en raison de la crise de la COVID-19.

Or, à partir de ce moment, l’eau se serait mise à couler plus abondamment dans les appartements.

Les propriétaires ont mis des toiles de plastique sur le toit et des planches de bois sur les plafonds pour tenter de freiner les infiltrations d’eau, mais cela n’a pas réglé le problème.

Guy se demande pourquoi les travaux n’ont pas repris après le déconfinement dans le secteur de la construction résidentielle.

Ça ne se peut pas de laisser des locataires comme ça, sans rien faire, ça fait longtemps que la construction est recommencée, ils auraient pu refaire  la toiture, dit-il.

Un locataire affirme avoir appelé la Régie du logement, sans parvenir à des résultats. Un autre a décidé de quitter son logement le 1er juillet. Un troisième a pu faire résilier son bail.

Même s’il déménage, Guy tenait à nous parler, sans toutefois vouloir révéler son identité.

C’est pour donner une leçon aux propriétaires en voulant dire : "arrangez vos affaires pour pas que le monde soit en danger". L’eau, ça ne marche pas avec l’électricité, c’est dangereux. Une toiture qui coule, c’est dangereux, quand même que ce soit un verre d’eau, si ça tombe à la mauvaise place, c’est dangereux.

Nous avons tenté de joindre les propriétaires. Ils n’ont pas répondu à nos demandes d’entrevue.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Un immeuble problématique

Vendredi, la Ville de Trois-Rivières a dû bloquer l’accès au trottoir près de l’immeuble, parce que des briques menacent de se détacher des murs.

Le porte-parole de la Ville Guillaume Cholette-Janson explique que des inspecteurs sont allés sur place à la suite d’un signalement.

On n’a pas constaté de briques tombées ou de pierres tombées sur le trottoir, par contre, on peut voir de visu, donc les inspecteurs ont préféré fermer les trottoirs de manière préventive, explique-t-il.

Immeuble entouré d'un ruban orange.

La Ville de Trois-Rivières a barré le trottoir entourant l'immeuble vendredi.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Un avis devrait être envoyé aux propriétaires pour qu’ils apportent des correctifs dans les meilleurs délais, sinon ils s'exposent à différentes mesures, par exemple des constats d'infraction, ajoute le porte-parole de la Ville.

Toujours au sujet de cet immeuble de la rue Bureau, Guillaume Cholette-Janson précise que la Ville a reçu différents signalements liés à des nuisances et est en train de faire les investigations en ce moment.

La Régie du logement du Québec affirme de son côté n’avoir aucun dossier en cours lié à des logements dans cet immeuble.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !