•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les États-Unis veulent bâtir un réseau Internet quantique national

Concept de l'informatique quantique. Des particulies de lumière.

Le département de l'Énergie des États-Unis a dévoilé jeudi un plan pour établir un réseau Internet quantique national qui pourrait voir le jour d’ici 10 ans et qui serait « virtuellement impossible » à pirater.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le département de l'Énergie des États-Unis a dévoilé jeudi un plan pour établir un réseau Internet quantique national qui pourrait voir le jour d’ici 10 ans et qui serait « virtuellement impossible » à pirater.

Les porte-parole du département ont mentionné en conférence de presse que ce réseau serait parallèle au réseau Internet déjà existant. Au départ, il servirait surtout à transmettre des données confidentielles, telles que des informations gouvernementales, financières ou médicales.

La mécanique quantique est la branche de la physique qui étudie et décrit les phénomènes fondamentaux à l'œuvre dans les systèmes physiques, plus particulièrement à l'échelle atomique et subatomique.

La couche de sécurité supplémentaire qu’offrirait l’Internet quantique est due au phénomène de l’intrication quantique. Cela survient lorsque deux particules de lumière se lient et deviennent dépendantes et indivisibles l’une de l’autre, peu importe la distance qui les sépare, et sans connexion physique. Quand l’une d’elles est modifiée, l’autre fait instantanément la même chose.

C’est pour cette raison que la transmission de données serait plus sécuritaire sur un réseau Internet quantique : si un pirate tente de manipuler l’une des particules, la symétrie des particules intriquées serait brisée, et la transmission cesserait immédiatement.

Plusieurs scientifiques de différents pays ont réussi à recréer le phénomène au cours des dernières années. En 2016, Le Dr Wolfgang Tittel et ses collègues de l'Université de Calgary ont par exemple téléporté l'état quantique d'un photon sur une distance de 8,2 kilomètres.

Le département de l’Énergie est resté avare de détails au sujet du futur réseau, mais il prévoit que ses 17 laboratoires nationaux participeront au projet. D’après le Wall Street Journal, il sera financé en partie par l'Initiative quantique nationale (National Quantum Initiative), qui a reçu une enveloppe de 1,275 milliard de dollars américains de l’administration Trump.

Avec les informations de The Washington Post, The Wall Street Journal, et The Next Web

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !