•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sans cas de COVID-19 au Nunavut, les élèves retourneront en classe comme prévu

L'École secondaire Inuksuk.

Le gouvernement du Nunavut a dévoilé vendredi son plan de réouverture des écoles.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

La rentrée scolaire se déroulera comme prévu si aucun cas de COVID-19 n’est enregistré au Nunavut. Le ministère de l’Éducation a dévoilé vendredi son plan de réouverture des écoles dans lequel il prévoit quatre scénarios orientés en fonction des niveaux de risques.

Le Nunavut était jusqu’à ce jour le dernier des territoires du Nord à ne pas avoir rendu publique sa stratégie pour l’année scolaire 2020-2021.

Le scénario utilisé dépendra de l’état des lieux au territoire et, plus particulièrement, de l’éventuelle apparition de cas de COVID-19.

Quel que soit le scénario, l’objectif de ce plan est d’offrir un enseignement de qualité dans les salles de classe ou à la maison , a affirmé le ministre territorial de l’Éducation, David Joanasie.

Un politicien fait une allocution

Le ministre de l'Éducation du Nunavut, David Joanasie, a dévoilé vendredi le plan territorial de réouverture des écoles.

Photo : CBC / Beth Brown

La décision de passer d’un stade à un autre reviendra au médecin hygiéniste en chef, Michael Patterson.

Il est impossible d’établir des délais précis, a indiqué celui-ci. Mais l’une des choses que nous savons c'est qu’il faut attendre 28 jours, soit deux périodes d’incubation, avant d’annoncer qu’une épidémie est terminée.

Stade 1 : scénario idéal

En l’absence de cas de COVID-19 dans la région, tous les élèves pourront regagner les salles de classe comme prévu au mois d'août, et ce, cinq jours par semaine.

Ce scénario, que le plan décrit comme étant le moins contraignant, sera en vigueur dès la rentrée scolaire si la situation actuelle reste inchangée.

Les écoles devront cependant établir des protocoles stricts de nettoyage, interdire le partage de nourriture, limiter les activités de groupes - comme les cours d’éducation physique - et éviter dans la mesure du possible les contacts physiques entre les élèves.

Le ministère de l’Éducation ne prévoit pas octroyer de financement précisément pour l’achat de matériel de nettoyage, mais réévaluera sa décision en fonction des besoins des écoles.

Les mains savonneuses d'un enfant sous l'eau d'un évier.

Les écoles devront établir des protocoles sanitaires stricts.

Photo : iStock

Stade 2 : restrictions accrues

Les autorités sanitaires resserreront les restrictions en passant au deuxième stade si aucun cas de COVID-19 n’est recensé dans une collectivité, mais qu’un de ses résidents a été en contact avec une personne atteinte de la maladie ailleurs au territoire.

Les contacts recensés au sein de la communauté scolaire [devront] rester à la maison et s’isoler pendant 14 jours , peut-on lire à ce sujet dans le plan.

Les élèves de niveau primaire seront en classe du lundi au vendredi tandis que ceux de niveaux intermédiaire et secondaire le seront deux à trois jours par semaine. L’autre partie du temps, ces derniers devront compléter leurs cours par le biais de trousses d’apprentissage.

Comme les jeunes enfants risquent moins d'être infectés ou d'avoir des complications que les personnes plus âgées, il serait insensé de les retirer des écoles et de restreindre leurs liens sociaux.

Michael Patterson, médecin hygiéniste en chef du Nunavut

Les écoles devront par ailleurs respecter les mêmes restrictions que dans le premier scénario, mais elles seront aussi tenues de décaler les horaires des autobus scolaires et limiter les périodes de repas dans des aires communes.

Certaines écoles pourraient aussi avoir à établir des règlements de distanciation physique si elles en reçoivent la directive de leur administration scolaire de district.

Un autobus scolaire.

Les écoles du Nunavut devront décaler les horaires des autobus scolaires et instaurer des places précises par cohorte si les sièges doivent être partagés.

Photo : CBC / Vincent Robinet

Stade 3 : reprise graduelle des cours

Une communauté passera au troisième scénario si un ou plusieurs cas de COVID-19 sont en voie de rétablissement et qu’il n’existe plus de signes de transmission communautaire.

De manière générale, ce scénario pourrait survenir environ 10 à 28 jours après le rétablissement du dernier cas de COVID-19, peut-on lire dans le document.

En plus des restrictions exigées dans les deux précédents stades, les écoles devront davantage compter sur des trousses d’apprentissage puisque le temps hebdomadaire en classe passera à trois jours pour les élèves de niveau primaire et à deux jours pour ceux d’autres niveaux.

Les écoles devront par ailleurs interdire tous les rassemblements de groupe. Les activités dans la toundra se feront toutefois plus nombreuses, pour compenser l’absence de cours d’éducation physique.

Iqaluit, au Nunavut

Les écoles auront toujours la possibilité d'organiser certaines activités dans la toundra, pour compenser l'annulation des cours d'éducation physique.

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

Stade 4 : fermeture des écoles

Une transmission communautaire de la COVID-19 laisserait craindre le pire scénario. Les écoles de la communauté touchée devront alors fermer leurs portes pendant au minimum 14 jours et offrir exclusivement un enseignement à distance.

Nous avons appris de l’expérience des trousses d’apprentissage ce printemps, a indiqué le ministre de l’Éducation, David Joanasie. Nous travaillons avec le personnel des écoles pour [les] préparer à l’avance [...] si une communauté passe au stade 4.

Un élève écrit dans un cahier.

En raison de la pandémie, les élèves du territoire ont dû terminer leur année scolaire 2019-2020 par l'intermédiaire de trousses d'apprentissage. (archives)

Photo : Radio-Canada

Au printemps, les écoles et les garderies du territoire ont dû fermer leurs portes et offrir des trousses d’apprentissage à leurs élèves pour qu’ils terminent leur année scolaire.

La matière proposée n’a toutefois pas fait l’objet d’évaluations, ce qui changera au cours de la prochaine année scolaire, selon le plan territorial.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !