•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vic & Co : Treize ans et l'entrepreneuriat dans le sang

Montage : la photo d'une adolescente de 13 ans sourit en regardant la caméra, ainsi que deux photos de soupe vietnamienne.

Victoria Vu Duc est tombée dans la marmite de l'entrepreneuriat dès l'enfance.

Photo : Avec la gracieuseté de Victoria Vu Duc

Radio-Canada

Victoria Vu Duc a profité du confinement pour lancer sa petite entreprise de restauration vietnamienne, Vic & Co, qui a, depuis, le vent dans les voiles. Afin d'exploiter ce service alimentaire depuis sa cuisine, l’adolescente a pu compter sur l’aide précieuse de sa famille.

À 8 ans, Victoria Vu Duc passait déjà le balai et répondait au téléphone dans le commerce d’esthétique de sa mère.

J’ai toujours eu une passion d’entrepreneure, raconte celle qui vient tout juste de terminer sa première année du secondaire au Collège Saint-Alexandre. J’ai toujours été là avec ma mère, donc c’est naturel pour moi : j’ai appris d’elle.

Depuis trois ans, l’adolescente participe aux activités pour jeunes entrepreneurs offertes par la Ville de Gatineau. Elle a également déjà tenu un comptoir de limonade à la lavande.

J’aime ça être une leader, j’aime ça diriger.

Victoria Vu Duc, initiatrice du service culinaire vietnamien Vic & Co

C’est en passant le plus clair de son temps libre à cuisiner durant le confinement qu'est venue l’idée de préparer de plus grandes quantités pour partager avec les gens.

La jeune résidente du secteur Aylmer a lancé la page Facebook Vic & Co, puis elle a partagé une annonce sur le groupe en ligne Achat Local Outaouais.

C’est ainsi qu’est né son service de cuisine vietnamienne, qui propose notamment des soupes, ainsi que des rouleaux frais et frits.

J’avais environ 10 à 15 bols de soupe [à préparer] par semaine et 200 rouleaux , avance-t-elle, encore surprise de la vitesse à laquelle les commandes se sont accumulées. Dès la deuxième semaine d’activités, ces dernières avaient doublé.

Victime de son succès, Victoria Vu Duc cuisine désormais 600 rouleaux par semaine et quelque 30 bols de soupe. Elle se dit chanceuse d’être bien entourée par ses parents et sa famille pour y arriver.

Un montage photo représentant de l'anis étoilée, une soupe qui mijote et des rouleaux frits.

L'entreprise Vic & Co se spécialise dans la confection de soupes vietnamiennes, de rouleaux frais - aussi appelés rouleaux printaniers - ainsi que des rouleaux frits.

Photo : Facebook / Vic & Co

Ceux qu’elle appelle affectueusement et en rigolant ses employés lui donnent un coup de main pour recevoir les commandes le jeudi et cuisiner plusieurs heures le vendredi afin que tout soit prêt le samedi matin.

Ma famille, c'est mon fan-club , s’amuse-t-elle.Je n’ai pas 18 ans et je ne peux pas conduire, donc ce sont [aussi] mes chauffeurs.

Des normes à respecter

Du haut de ses 13 ans, Victoria est encore trop jeune pour demander un permis d’exploitation en restauration.

Ce sont donc ses parents qui suivent les cours obligatoires en vue de l’obtention du permis auprès du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec. Ces derniers guident aussi leur fille dans ses apprentissages en affaires.

L’adolescente a également reçu une formation sur les règles d'hygiène et salubrité auprès d’une entrepreneure qui possède son propre service de traiteur.

Tout en apprenant les normes en matière de santé et d’hygiène pour préparer des repas et les servir à des clients, Victoria Vu Duc mise sur la qualité.

Elle explique qu’elle recherche des produits locaux, fait pousser quelques ingrédients dans le jardin familial et fait affaire avec un abattoir de l’Outaouais pour sa viande.

Pour en apprendre plus sur le projet de Victoria Vu Duc, visionnez cette entrevue menée par Jean-François Chevrier pour l’émission Tout Inclus.

Vic&Co : se lancer en affaires à 13 ans

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Entrepreneuriat