•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les apprentis préposés aux bénéficiaires arrivent dans les CHSLD

Un préposé aide une femme âgée en marchette.

Archives

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les 358 préposés aux bénéficiaires du programme de formation accéléré seront assignés mardi à différents CHSLD de la région pour y effectuer leur stage.

Les étudiants des Centres de formation professionnelle Paul-Rousseau à Drummondville, Bel Avenir à Trois-Rivières et Vision 2020 à Victoriaville ont passé un peu plus d'un mois à apprendre la théorie à temps plein. C'est maintenant le temps de leur formation pratique jusqu’au 15 septembre.

Denis Pratte fait partie de ces stagiaires. Après une longue carrière en communication, l’homme de 58 ans a senti le besoin de faire sa part au plus fort de la crise dans les centres d'hébergement de soins de longue durée.

Quand j'ai vu l'armée débarquer dans les CHSLD du Québec, je trouvais ça inconcevable. Dans ma classe, il y avait plusieurs élèves de soixante ans et plus. Je m'attendais à voir des jeunes dans la vingtaine, mais la moyenne d'âge est de 40-45 ans , raconte-t-il.

Ses camarades de classe et lui sont dispersés dans 27 CHSLD de la Mauricie et du Centre-du-Québec pour leur stage.

Les deux personnes avec un squelette d'apprentissage dans une classe.

L'élève Denis Pratte et une des enseignantes du programme de formation aux préposés aux bénéficiaires au Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, Marie-Pier Champoux.

Photo : Fournie par le Centre de formation professionnelle Bel-Avenir

En plus de contribuer rapidement à l’effort sanitaire, cette relève permettra de diminuer la pression sur les équipes, de permettre aux employés de prendre des congés, de stabiliser les horaires de travail, indique le directeur des ressources humaines au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), Louis Brunelle.

« Cette aide est essentielle et arrive à point. »

— Une citation de  Louis Brunelle, directeur des ressources humaines, CIUSSS MCQ

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociauxs’engage à offrir un emploi d’au moins un an à tous ceux qui complèteront la formation en septembre.

Faible taux de décrochage

Au Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, à Trois-Rivières, près de 90 % des étudiants ont complété la partie théorique du programme. La direction a fait des pieds et des mains pour trouver des professeurs pendant l'été.

Lorsqu'on a eu l'annonce du premier ministre qu'il y aurait un cours pour les préposés en CHSLD, le grand défi a été la durée excessivement courte pour tout déployer. On est fiers de ce qui s'est passé jusqu'à présent, raconte Luce Doucet, directrice adjointe du centre de formation.

Une tâche additionnelle pour les préposés d’expérience

En plus de s'occuper des patients, les préposés aux bénéficiaires d’expérience seront responsables de la formation des stagiaires. Ils recevront une prime additionnelle de 5 $ par quart de travail. 

Le Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers (CSN) dénonce ces conditions de travail. 

On est assez inquiets de voir à quel point la nouvelle formation de trois mois va créer beaucoup de surcharge pour les préposés aux bénéficiaires, qui sont déjà épuisés. On mentionnait la possibilité de libérer les préposés aux bénéficiaires [pour la formation] et on demandait que les préposés aux bénéficiaires qui doivent former aient au moins un 5 % de majoration sur leur salaire, mais le taux a été rejeté , se désole Pascal Bastarache, président du syndicat.

Personnel recherché

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) cherche désormais à recruter une soixantaine de professionnels de la santé en raison de l’augmentation prochaine du nombre de tests de dépistage.

Les autorités de la santé veulent passer de 500 à 1000 tests de dépistage par jour. Ils désirent pouvoir éventuellement offrir du sans rendez-vous. Les travailleurs des CHSLD, du service à domicile et des ressources intermédiaires subiront aussi un test une fois par semaine.

Des travailleurs issus de différents milieux sont appelés à prêter main-forte aux équipes dans les cliniques de dépistage et autres installations, principalement les CHSLD.

Titres d’emplois recherchés : 

  • Audiologiste
  • Dentiste
  • Diététiste-nutritionniste
  • Hygiéniste dentaire
  • Infirmière
  • Infirmière auxiliaire
  • Inhalothérapeute
  • Orthophoniste
  • Physiothérapeute
  • Technologiste médical

Les professionnels intéressés peuvent postuler en ligne sur le site Internet du CIUSSS MCQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !