•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve-et-Labrador estime son déficit budgétaire à 2,1 milliards de dollars

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Tom Osborne est assis devant les drapeaux du Canada et de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le reportage de Nicolas Steinbach.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Radio-Canada

La chute des prix du pétrole et la crise de la COVID-19 font bondir à 2,1 milliards de dollars le déficit budgétaire de Terre-Neuve-et-Labrador prévu pour l’exercice 2020-2021.

Le ministre des Finances, Tom Osborne, a présenté vendredi matin une mise à jour de l’état des finances publiques.

Les revenus de la province prévus pour 2020-2021 ont diminué de 631 millions de dollars, principalement à cause de la chute de la demande de pétrole sur le marché mondial.

Terre-Neuve-et-Labrador s’attendait à toucher des revenus sur son pétrole vendu à un prix moyen de 68 $ US le baril, mais le prix moyen est maintenant estimé à 34 $ US le baril.

Cette chute des prix combinée à la fermeture plus longue que prévu du navire d’extraction Terra Nova a entraîné une chute des revenus pétroliers de la province estimée à 560 millions de dollars.

De plus, les autres sources de revenus de la province ont diminué de 71 millions de dollars.

Augmentation des dépenses

Entre-temps, ajoute le ministre Osborne, les dépenses publiques ont augmenté de 720 millions de dollars, notamment à cause de la pandémie de COVID-19.

Il est question de dépenses supplémentaires de 261 millions de dollars pour appuyer le système de santé durant cette crise et d’un fonds de 200 millions pour amoindrir les effets de la pandémie dans la province.

À cela s’ajoutent 127 millions liés à des changements adoptés dans le budget 2019 en matière de pension ainsi qu’aux intérêts sur des emprunts plus élevés que prévu.

En raison de ces changements et du retard du démarrage des installations hydroélectriques de Muskrat Falls, le gouvernement s’attend à devoir emprunter 3,2 milliards en 2020-2021. Tom Osborne prévoit maintenant que la dette provinciale nette va donc atteindre 16,7 milliards de dollars durant cet exercice financier.

Cette mise à jour de l'état des finances publiques ne comprend toutefois pas l'aide d’au moins 147 millions de dollars attendue de la part du Cadre de relance sécuritaire, un programme annoncé récemment par le fédéral pour aider les provinces et territoires à surmonter l'impact de la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !