•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Climat de travail toxique à Rideau Hall : une enquête est lancée

Julie Payette est la 29e personne à occuper le poste de gouverneur général du Canada. Elle dirige son bureau d'une main de fer, se plaignent de nombreux employés actuels et ex-employés.

Julie Payette est la 29e personne à occuper le poste de gouverneur général du Canada. Elle dirige son bureau d'une main de fer, se plaignent de nombreux employés actuels et ex-employés. Ottawa tentera de faire la lumière sur la situation.

Photo : Reuters / PATRICK DOYLE

Radio-Canada

Deux jours après les révélations de CBC concernant le climat de travail toxique au bureau de la gouverneure générale Julie Payette, Ottawa a décidé de lancer une enquête.

Le Bureau du Conseil privé, soit le ministère du premier ministre, sera chargé de cet « examen approfondi, indépendant et impartial des préoccupations soulevées par d'anciens employés et des employés actuels du BSGG [Bureau du secrétaire du gouverneur général] ».

« Le harcèlement n'a [...] sa place dans aucun milieu de travail professionnel, a ajouté le Bureau du Conseil privé. Le BSGG fait partie de l'administration publique centrale. À ce titre, les politiques du Conseil du Trésor, y compris la Politique sur la prévention et la résolution du harcèlement, s'appliquent au Bureau et à ses employés. »

Mardi, CBC et Radio-Canada révélaient l'existence d'une culture de la peur au sein du bureau de la gouverneure générale consécutivement aux témoignages d'une douzaine de sources anonymes. Quelques-unes sont d'anciens employés du BSGG, la plupart travaillent toujours au sein de la fonction publique fédérale.

Julie Payette et son bras droit, Assunta Di Lorenzo, insulteraient les gens et exploseraient de colère à la moindre contrariété.

Je prends très au sérieux les questions de harcèlement et de milieu de travail et je suis entièrement d'accord avec la conduite d'un examen indépendant, a déclaré Julie Payette par communiqué tout de suite après l'annonce du déclenchement de l'enquête, jeudi soir.

Dans son communiqué, le Bureau du Conseil privé indique qu'il prendra immédiatement des mesures pour avoir recours aux services d'un tiers indépendant qui mènera l'examen.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.