•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les policiers aux trousses des « rapides et dangereux »

Un automobiliste arrêté dans le stationnement d'un commerce.

Les policiers ont remis une douzaine de constats d'infraction lors d'une opération visant à contrer la vitesse excessive.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Service de police de Saguenay (SPS) prend de front le fléau des « rapides et dangereux », ces automobilistes insouciants qui roulent à une vitesse excessive dans des voitures souvent modifiées.

Après avoir sensibilisé ces conducteurs aux dangers pouvant découler de leur comportement, les policiers se sont lancés à leurs trousses, mercredi soir, et leur ont remis des constats d’infraction.

Le bruit strident des moteurs qui s’emballent et des crissements de pneus est courant pour certains citoyens de Chicoutimi. Les conducteurs, souvent bien conscients de l'illégalité des modifications apportées à leur véhicule, ne sont parfois même pas surpris lorsqu'ils sont mis à l'amende par la police.

Une voiture arrêtée sur le boulevard Talbot.

Les véhicules modifiés qui roulent à vive allure sont un véritable problème pour certains résidents qui vivent à proximité du boulevard Talbot.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Les comportements qui reviennent régulièrement sont surtout les dépassements en zigzag, les gens qui font vrombir leur moteur à répétition, les départs hâtifs sur les feux rouges et les départs en trombe. Les gens qui décollent rapidement, met en contexte le policier François Bouchard.

Une opération structurée

Pour commencer, les policiers se réunissent pour établir les étapes qui marqueront le déroulement de la soirée. Les tâches sont distribuées entre les agents ainsi que l'endroit où chacun sera positionné. À Chicoutimi, le boulevard Talbot est particulièrement visé.

On assure une présence qui n'est pas cachée. Les gens savent qu'on est là. On les a informés déjà qu'on allait être là tous les soirs du mois de juillet, c'est ce qu'on fait présentement. Puis, on intercepte les véhicules lorsqu'on constate une infraction. Soit au niveau d'un comportement routier ou encore au niveau d'une modification de véhicule.

François Bouchard, policier, Service de police de Saguenay

Sur le terrain, autour de 19 h 30, la situation est plutôt calme. Généralement, les chauffards se pointent autour de 20 h 30. Malgré tout, des conducteurs se font intercepter.

Des policiers de Saguenay au cours d'une rencontre d'équipe précédant une opération.

Les policiers discutent du déroulement de l'opération à venir.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Une vitesse de 89 km/h dans une zone de 50. Visuellement parlant, on remarque immédiatement la matière assombrissante sur la plaque d'immatriculation. Le système d'échappement qui a été modifié, on peut l'entendre au bruit quand il va repartir à la fin de l'intervention, mais c’est très facile à reconnaître parce que la sortie extérieure du silencieux touchait les parois du véhicule, commente le porte-parole du SPS, Luc Tardif.

Des amendes salées

Un peu plus tard dans la soirée, un conducteur a été arrêté à 96 km/h dans une zone de 50, ce qui lui a valu une amende salée.

Un policier couché par terre en train de regarder sous une voiture modifiée

Les policiers du SPS doivent examiner certains véhicules pour constater que leurs propriétaires ont procédé à des modifications illégales.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Dans une zone de 50 km/h, les vitesses en haut de 90 km/h et plus, ce sont de grands excès de vitesse. Donc, à cette vitesse-là, le monsieur s'est mérité un constat d'infraction de 480 $ plus les frais. Ça monte à un total de 669 $ plus dix points d'inaptitude, fait valoir le policier Michel Tremblay.

L’opération a pris fin vers 22 h 45 mercredi. Au total, les représentants des forces de l’ordre ont interpellé une vingtaine d’automobilistes. Une douzaine de billets d’infraction ont été remis, dont trois pour excès de vitesse. Le reste des contraventions concernait des éléments mécaniques.

D'après le reportage de Marie-Michèle Bourassa

Pour écouter l'entrevue avec Luc Tardif :

Opération rapides et dangereux à Saguenay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Prévention et sécurité