•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jusqu'à 250 personnes dans les rassemblements dès le 3 août au Québec

Les membres du groupe Bleu Jean Bleu.

Le nombre maximum de spectateurs pour un spectacle extérieur passera de 50 à 250 le 3 août prochain.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

S'il était déjà possible d'assister à un concert, quoiqu’intime, avec 49 autres personnes, les artistes pourront bientôt se produire devant une foule de 250 personnes au maximum.

Québec a annoncé jeudi après-midi que le nombre de personnes permis lors d'événements intérieurs et extérieurs passera de 50 à 250 à compter du 3 août.

Les nouvelles règles s’appliquent aussi bien aux salles de spectacle, aux théâtres et aux cinémas de la province qu’aux entraînements et matchs sportifs, par exemple.

Les rassemblements intérieurs et extérieurs dans une maison ou dans un chalet sont toujours fixés à 10 personnes et les festivals ainsi que les grands événements demeurent interdits jusqu'au 31 août.

Cette hausse du nombre de personnes permises ne veut pas dire qu'il faut faire fi des règles sanitaires, bien au contraire. La distanciation de deux mètres sera de mise lorsqu'il sera possible de l'observer, sinon le port du couvre-visage sera obligatoire.

Lorsque les spectateurs seront assis, la distanciation physique de 1,5 mètre sera autorisée, mais elle ne s'appliquera pas aux personnes provenant d'un même ménage, ajoute-t-on.

Par cet assouplissement, Québec veut donner un peu de souffle à une industrie culturelle qui en a bien besoin. Nous permettons à la population québécoise de s'approprier en plus grand nombre les lieux culturels qui font le bonheur des petits et des grands, a déclaré par communiqué la ministre de la Culture, Nathalie Roy.

Au Festival Juste pour rire, on se réjouit de cette annonce, qui permettra de présenter des spectacles qui ont de l’allure, croit Patrick Rozon, vice-président du Groupe Juste pour rire. D’avoir des gens qui rient et de les entendre, ça devient plus intéressant que d’avoir strictement 50 personnes, illustre-t-il.

À l’association RIDEAU, un regroupement de diffuseurs professionnels de spectacles, on juge que c’est un pas dans la bonne direction, sans plus. 100 ou 200 personnes dans une salle de 700 ou 800 places, ça demeure quand même peu de gens lorsqu’on sait que la part de revenus de la billetterie est très importante, explique Julie-Anne Richard, directrice générale de l’association.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Politique