•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États-Unis : 4 millions de cas de COVID et un nombre d'hospitalisations frôlant un record

Une employée lui entre un écouvillon dans le nez.

Un sauveteur américain passe un test de dépistage de la COVID-19 dans une clinique mobile de Miami Beach, en Floride.

Photo : Associated Press / Lynne Sladky

Plus de 4 millions d'Américains ont désormais été infectés par le coronavirus depuis le début de la pandémie, le nombre d'hospitalisations atteint des sommets et le nombre de victimes n'a pas été aussi élevé depuis la fin de mai.

Plusieurs bases de données, comme celles de l'Université Johns Hopkins, du New York Times et de CNN, indiquaient, jeudi, que le pays a dépassé officiellement les 4 millions de cas, et celle du site Worldometers en recense même 4,1 millions.

La propagation du coronavirus s'accélère depuis la détection du premier cas aux États-Unis, le 21 janvier. Selon l'agence Reuters, il a fallu au pays 98 jours pour atteindre 1 million de cas, 43 jours supplémentaires pour en enregistrer 2 millions, puis 27 jours pour en recenser 3 millions. Il n'a fallu que 16 jours pour passer de 3 à 4 millions.

En fait, il est probable que le seuil symbolique des 4 millions de cas ait été franchi depuis un bon moment. Des résultats de tests sérologiques publiés mardi par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) montrent que le taux d'infection des régions où ces tests ont été menés s'est révélé de 2 à 13 fois supérieur au bilan rapporté.

Les États-Unis ont recensé plus de 71 000 nouveaux cas en l'espace de 24 heures, enregistrant ainsi plus de 60 000 nouveaux cas de contamination par le coronavirus pour une dixième journée consécutive.

Selon le New York Times, le nombre de nouveaux cas est à la hausse dans 39 États, ainsi qu'à Washington, Porto Rico et dans les îles Vierges américaines, mais il ne diminue que dans deux États, soit l'Arizona et le Delaware. La situation est stable dans 10 États, notamment celui de New York, qui était à l'épicentre de la pandémie au printemps.

Au cours de la semaine dernière, c'est en Floride, suivie de la Louisiane, du Mississippi et du Nevada, que la flambée épidémique par rapport à la population a été la plus marquée, d'après le quotidien.

En après-midi, le président Trump s'est résolu à annuler la portion de la convention républicaine qui devait se dérouler à Jacksonville, en Floride, à la fin du mois d'août. Devant le refus du gouverneur de la Caroline du Nord, État où devait se tenir l'ensemble du rassemblement républicain, de garantir une convention remplie au maximum en raison des risques liés au coronavirus, Donald Trump qui a incité les républicains à déplacer à Jacksonville les activités marquantes de l'événement, comme son discours.

Mardi, lors de son premier point de presse sur le coronavirus en trois mois, le président Trump, après avoir minimisé la pandémie pendant des mois, a admis que la situation n'était pas près de s'améliorer.

Bond dans le nombre d'hospitalisations

Les experts soulignent que la tendance à la hausse du nombre d'hospitalisations et de victimes accuse souvent un retard de plusieurs semaines par rapport à l'augmentation du nombre de nouveaux cas.

Or, ces indicateurs confirment maintenant la gravité de la situation.

Selon le COVID Tracking Project de la revue The Atlantic, les États-Unis ont frôlé jeudi un sommet de près de 59 846 hospitalisations, à moins d'une centaine de cas du record établi à la mi-avril.

Cette hausse du nombre d'hospitalisations exerce une pression sur le système hospitalier. Plusieurs comtés, par exemple celui de Miami-Dade, en Floride, ont souligné que des hôpitaux n'avaient plus aucun lit disponible dans leurs unités de soins intensifs.

Le nombre de morts signalés quotidiennement est également en augmentation. Mercredi, les autorités ont fait état de plus de 1100 morts, un bilan quotidien qui n'avait pas été aussi élevé depuis le 29 mai. Jeudi, elles signalaient un millier de victimes.

Se préparant au pire, des morgues de plusieurs comtés, notamment au Texas, se sont procuré des véhicules réfrigérés pour conserver les cadavres au cours des dernières semaines.

L'Université Johns Hopkins fait état de plus de 144 000 morts aux États-Unis depuis le début de la pandémie.

Lundi, le président Trump n'en a pas moins comparé avantageusement les États-Unis aux autres pays. Nous avons beaucoup mieux performé que la plupart des pays et avec un taux de mortalité plus bas que la plupart d'entre eux, a-t-il soutenu.

D'après les données de l'Université Johns Hopkins, le pays figure en fait dans les 10 pays présentant le plus haut taux de mortalité par 100 000 habitants.

Le Dr Anthony Fauci, l'épidémiologiste en chef de la Maison-Blanche, soulignait d'ailleurs il y a quelques jours que la situation des États-Unis n'était pas enviable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !