•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

16 000 familles albertaines à faible revenu auront une place en garderie à 25 $ par jour

Une petite fille croque dans un biscuit à la garderie et regarde la caméra.

Il y a plus de 2900 garderies agréées en Alberta.

Photo : Getty Images / petrograd99

Radio-Canada

Grâce à un investissement du gouvernement fédéral annoncé jeudi, 16 000 familles albertaines à faible revenu bénéficieront d’une place en garderie à 25 dollars par jour.

Les places seront créées grâce à un financement de 45 millions de dollars d'Ottawa pour l'apprentissage et les services de garde pour la petite enfance en Alberta pour une période d'un an.

Plus de familles pourront bénéficier des subventions pour la garde d'enfants, dit le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen.

La majorité de cette somme, 29 millions de dollars, sera utilisée pour rendre les places de garderies plus abordables.

Selon la ministre provinciale des Services à l’enfance, Rebecca Schultz, ce financement permettra, entre autres, de subventionner des places de garderies pour les familles albertaines à faible revenu.

Avec le projet-pilote provincial de garderies à 25 $ qui prendra fin en mars 2021, 7500 familles payaient 25 $ par jour, quel que soit leur revenu, explique le ministère. Désormais, ce sont 16 000 familles à faible revenu qui paieront plus ou moins la même somme.

Les parents de plus de 24 500 enfants verront d'ailleurs leur subvention augmenter de 18 %, annonce la province.

Si plus de familles peuvent se permettre de payer une garderie, plus d'Albertains pourront retourner sur le marché du travail, ajoute la ministre provinciale.

Pour la Fédération des parents francophones de l’Alberta, c’est une bonne nouvelle

On a apprécié le programme provincial de garderies à 25 $, mais on s’est toujours dit que ça servait un nombre [insuffisant d’Albertains] comme une minorité dans la minorité, explique sa directrice générale, Mireille Péloquin. On est en train de faire une transition [vers] un modèle plus accessible à toute la population au lieu de seulement certains qui avaient le privilège d’avoir accès à une garderie à 25 $.

Pour Anita Turna, la porte-parole de l'Association des garderies de l’Alberta, c’est également un pas dans la bonne direction .

Je suis contente de voir que ce programme va s’appliquer à tout le monde. Que vous soyez un exploitant privé, à but non lucratif, en milieu familial, vos familles [celles que vous accueillez] auront droit à cette aide financière, souligne-t-elle.

Suffisamment de places ?

Environ 10 millions de dollars seront dédiés à des programmes d'accessibilité comme ceux pour les enfants ayant des besoins spéciaux ou ceux ayant des besoins à caractère culturels et linguistiques comme pour les communautés autochtones et francophones. D'ailleurs, jusqu'à 385 nouvelles places de garderies seront créées dans les communautés où le besoin est le plus grand, selon le communiqué de la province.

Le plus grand besoin chez les francophones, c’est certainement l’accès à des services de garde en français. C’est pas qu’on n’en a pas, c’est qu’il y en a peu.

Une citation de :Mireille Péloquin, directrice générale de la Fédération des parents francophones de l’Alberta

Selon Mme Péloquin, il y a actuellement 1000 places en services de garde francophones en Alberta et il en faudrait autant pour répondre aux besoins de la communauté.

Le NPD pense lui aussi que ces 385 places sont insuffisantes. 385, c’est 50 % de ce qui a été créé durant le projet-pilote des garderies à 25 $. Sur la période 2017-2018, durant la dernière année du gouvernement néo-démocrate, près de 6000 places avaient été créées , a commenté en conférence de presse la porte-parole officielle du parti néo-démocrate en matière de services à l’enfance, Rakhi Pancholi.

Mme Pancholi craint que des familles qui pouvaient bénéficier du projet-pilote de garderies à 25 $ ne soient plus admissibles pour recevoir de l’aide financière. 

Nous savons qu'actuellement la plupart des familles ont du mal à payer les services de garde. Un service de garde pour deux enfants à temps plein dans des villes comme Edmonton ou Calgary, c’est plus de 2000 dollars par mois. C’est inaccessible pour beaucoup, beaucoup d’Albertains. Bien évidemment que nous devons soutenir les familles à faible revenu, mais en ce moment le coût des services de garde c’est quelque chose qui concerne tous les Albertains.

Enfin, sur les 45 millions de dollars annoncés, près de 5 millions de dollars serviront à améliorer la qualité de l'apprentissage des jeunes enfants, en subventionnant notamment la formation des employés de la petite enfance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !