•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de femmes que d'hommes poursuivent des études supérieures au Québec

Une salle de cours à l'Université Laval.

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à poursuivre des études supérieures au Québec.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Une étude confirme qu'au Québec en 2016, les femmes étaient proportionnellement plus nombreuses que les hommes à atteindre le niveau de scolarité universitaire.

Le Bulletin sociodémographique de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) rédigé à partir du Recensement canadien de 2016 précise que 33 % des femmes et 26 % des hommes atteignaient le niveau universitaire. Au niveau collégial, les proportions étaient de 21 % et de 17 %, respectivement.

L'ISQ a observé que les hommes étaient proportionnellement plus nombreux à avoir suivi une formation de niveau professionnel, 23,7 % pour les hommes, 19,8 % pour les femmes. Quant au pourcentage de détenteurs d'un diplôme d'études secondaires (DES), il était à peu près le même chez les deux sexes.

Parmi la population québécoise âgée de 25 à 64 ans, 14,9 % des hommes ne détenaient en 2016 aucun certificat, diplôme ou grade, comparativement à 11,6 % des femmes.

L'Institut de la statistique du Québec a aussi noté que, par rapport à la population âgée de 55 à 64 ans, celle de 25 à 34 ans présentait une proportion plus élevée de personnes qui détiennent un certificat, un diplôme ou un grade de niveau professionnel, collégial ou universitaire.

En effet, comparativement à celle de leurs aînés, la part des hommes de 25 à 34 ans ayant atteint le niveau universitaire est supérieure de près de 7 points de pourcentage, tandis que celle des jeunes femmes a fait un bond de plus de 20 points de pourcentage.

D'autre part, la répartition des hommes et des femmes par domaines d'études reste contrastée.

Les écarts les plus marqués s'observent dans les domaines de l'architecture, du génie et des services connexes, qui attirent beaucoup plus les hommes, alors que les femmes sont plus nombreuses à choisir les domaines de la santé, du commerce, de la gestion et de l'administration publique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !