•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un été difficile pour les agriculteurs du Centre-du-Québec

Une balle de foin.

Les producteurs foncent tout droit vers une pénurie de foin cette année.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Radio-Canada

Les précipitations des derniers jours ne seront pas suffisantes pour sauver la saison des agriculteurs du Centre-du-Québec, dont les récoltes ont été durement touchées par la sécheresse.

Le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) Centre-du-Québec, Daniel Habel, estime que les dommages sont irréversibles.

La première fauche des foins n'avait pas été très bonne, les pertes sont estimées à environ 50 % de la production.

Il s'attend sensiblement à la même chose pour la deuxième fauche, qui est en cours.

Ce qui rend l’été 2020 particulièrement difficile, c’est que la sécheresse s’est fait sentir dans toutes les régions du Québec.

Les agriculteurs centricois ne pourront donc vraisemblablement pas s’approvisionner en fourrages auprès de leurs collègues des autres régions. Ils devront se tourner vers les producteurs ontariens, américains ou de l’Ouest canadien.

Le scénario risque de ne pas être plus rose pour les productions céréalières, elles aussi touchées par la sécheresse.

Des producteurs sur le point de lancer la serviette?

Le président régional de l’UPA Centre-du-Québec a indiqué en entrevue à Facteur matinal que quelques producteurs de sa région lui ont fait part de leur intention d’arrêter la production, en raison des difficultés rencontrées cette année.

S’il n’est pas encore capable de chiffrer la proportion d’agriculteurs dans cette situation, Daniel Habel s’inquiète néanmoins des conséquences de ces départs à prévoir.

Ça va contribuer à la dévitalisation de nos régions et à l’effritement du tissu social dans nos rangs, a-t-il déploré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Agriculture