•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Transat assouplit les règles relatives à ses crédits de voyage

Le bâtiment d'Air Transat et deux avions au sol.

Air Transat reprend ses vols internationaux après trois mois d'inactivité.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Au moment où Air Transat reprend ses vols internationaux, le voyagiste et transporteur montréalais propose maintenant des crédits sans date d’expiration et transférables pour ramener les clients dans ses appareils.

C'est ce qu'a expliqué Annick Guérard, chef de l'exploitation de Transat, en entrevue à l'émission Tout un matin, sur les ondes d'ICI Première.

Les clients pourront modifier leur date de voyage sans frais, mais la nouvelle proposition de Transat ne prévoit aucun remboursement, a-t-elle expliqué.

Pourquoi l'entreprise ne choisit-elle pas de rembourser ses clients? Mme Guérard a soutenu que la direction n'emprunte pas cette voie pour le moment afin de préserver l'entreprise.

Christophe Hennebelle, vice-président des ressources humaines, a souligné au cours d'une entrevue accordée à RDI matin que le transporteur et voyagiste va plus loin.

On fait évoluer notre politique à partir d’aujourd’hui pour rendre les crédits non seulement sans date d’expiration, mais également transférables d’une personne à l’autre.

Une citation de :Christophe Hennebelle, vice-président, ressources humaines et affaires publiques, Transat

Cibler les voyageurs qui visitent leurs proches

Une passante devant l’agence de voyage Transat

Transat orientera son offre dans un premier temps en direction de l’Europe et de pays qui comptent une importante diaspora au Québec et au Canada.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La reprise est bien accueillie au sein de la compagnie aérienne après trois mois d’inactivité. Transat orientera son offre dans un premier temps en direction de l’Europe et des pays qui comptent une importante diaspora au Québec et au Canada. Annick Guérard cite l’exemple de destinations comme la France, l’Italie et la Grèce, mais aussi Haïti.

On a choisi des destinations qui, selon nous, seraient plus porteuses. On a estimé que la demande proviendrait principalement des gens qui voyagent pour aller visiter familles et amis.

Une citation de :Annick Guérard, chef de l’exploitation de Transat

S’appuyant sur les ventes et l’importante demande, Mme Guérard se montre optimiste.

Elle tient également à rappeler que la demande demeure bien plus faible qu’avant la pandémie. Il y a des vols qui se sont bien vendus, alors que d’autres non, explique-t-elle. On comprend qu’il faut du temps avant que les gens reprennent confiance.

C’est un peu à nous de bâtir cette confiance grâce aux mesures sanitaires que nous avons mises en place pour assurer une expérience sécuritaire.

Une citation de :Annick Guérard, chef de l’exploitation de Transat

Ces mesures font partie d'un programme qui couvre le parcours du voyageur de l’agence de voyages à l’avion en passant par l’aéroport.

On parle notamment de questionnaires sur l'état de santé des voyageurs, de la désinfection des bornes d'enregistrement, de la prise de température et d'un nouveau processus d’embarquement plus ordonné, qui consiste à remplir l’avion de l’arrière vers l’avant. Enfin, on assure que l'entreprise nettoiera toutes les surfaces à bord des appareils avant chaque vol.

Les voyageurs auront également droit à une trousse de protection contenant un masque, des gants et du désinfectant.

Pas de distanciation physique à bord des avions

On voit de dos les sièges de l'avion, qui sont peu occupés.

Les mesures sanitaires seront plus efficaces que de laisser un siège vide entre les voyageurs, soutient Annick Guérard, de Transat. (archives)

Photo :  Radio-Canada / Philippe Leblanc

Est-ce que le transporteur renoncera à utiliser tous les sièges d'un appareil? Annick Guérard a répondu que la distanciation physique à l’intérieur des avions ne fait pas partie des recommandations de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Toutefois, Mme Guérard est convaincue que les mesures sanitaires mises en place par Transat seront plus efficaces que de laisser un siège vide entre deux voyageurs.

Bien se renseigner avant de partir

Le président de l'Association canadienne des agences de voyages, André Desmarais, rappelle qu’il incombe au client de bien se renseigner avant d’entreprendre un voyage en cette pandémie.

S’il est vrai qu’il désormais possible de se rendre dans certains pays européens sans devoir se soumettre à une quarantaine, l’isolement est exigé au retour au pays. En ouvrant le ciel aux vols canadiens, l’Europe s’attendait à l’application du principe de réciprocité, a expliqué M. Desmarais, en entrevue à RDI matin, sur les ondes d'ICI RDI.

On ne peut pas garantir en arrivant en France qu’il n’y a pas de quarantaine à faire.

Une citation de :André Desmarais, président de l'Association canadienne des agences de voyages, section Québec

L’Espagne, a-t-il précisé, parle de refermer ses frontières compte tenu de l’augmentation des cas de COVID-19.

Transat reprend ses activités parce que cela fait trop longtemps que ses avions sont cloués au sol, mais les Canadiens ne sont pas nécessairement encouragés à voyager par les règles du Canada, mais aussi par les assurances qui viennent d’ajouter de lourdes restrictions à la protection offerte aux voyageurs, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !