•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Haut-Pays de Rimouski se donne une plus grande autonomie alimentaire

Un jardin et des serres.

Le jardin communautaire et ses serres à La Trinité-des-Monts

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Radio-Canada

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière le manque d'autonomie alimentaire de certains endroits au pays. Cette situation a inspiré la mise en place de plusieurs projets dans des municipalités du Haut-Pays de Rimouski-Neigette afin d'accroître l'accès aux aliments à ses résidents.

Les priorités de la Municipalité de La Trinité-des-Monts ont changé avec la pandémie.

Elle prévoyait construire une scène extérieure dans le parc municipal, mais ce projet a été reporté puisque le budget doit encore être ficelé.

Une partie des fonds a plutôt servi à construire des serres dans le jardin communautaire de la municipalité du Bas-Saint-Laurent.

Tous nos légumes qu'on produit seront redistribués à la population et aussi, aux cuisines collectives du Haut-Pays de la Neigette, dit Yves Detroz, le maire de La Trinité-des-Monts.

Yvez Detroz, maire de La Trinité-des-Monts.

Yvez Detroz, maire de La Trinité-des-Monts

Photo : Radio-Canada

Nicole Després, une des conseillères municipales du village qui est déléguée au Comité d'embellissement et du jardin communautaire, souligne la solidarité des citoyens autour de ce projet.

Il y a beaucoup d'entraide, que ce soit pour désherber, arroser. Des échanges aussi, raconte-t-elle.

Une affiche indiquant un jardin communautaire et un jardin en arrière.

Le jardin communautaire de La Trinité-des-Monts

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

La seule épicerie du village a fermé ses portes en 2019. La Municipalité tente donc de trouver des solutions pour rendre plus facile l'accès à des aliments frais.

Une affiche indiquant une épicerie et en arrière-plan l'épicerie.

L'épicerie fermée à La Trinité-des-Monts.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Notre population est vieillissante, ce qui fait en sorte que c'est un peu plus difficile pour eux d'aller se déplacer en ville. Donc, si on peut les aider de cette façon, bien on est très contents, explique M. Detroz.

Les poules à l'honneur

À Saint-Anaclet-de-Lessard, la garde de poules pondeuses dans les cours arrière est toléré pour les mêmes raisons.

La MRC de Rimouski-Neigette prévoit d'ailleurs modifier son schéma d'aménagement cet automne pour encadrer cette pratique de plus en plus populaire.

Une poule dans un poulailler.

Une poule à Saint-Anaclet-de-Lessard.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Francis St-Pierre, maire de Saint-Anaclet-de-Lessard et préfet de la MRC de Rimouski-Neigette constate que ce sont particulièrement les jeunes, désireux de connaître l’origine de leurs aliments, qui ont un engouement pour les poulaillers sur leurs propriétés.

Francis St-Pierre

Le préfet de la MRC Rimouski-Neigette et maire de Saint-Anaclet-de-Lessard, Francis St-Pierre

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Selon le préfet, les serres et les poulaillers urbains augmentent l'autonomie alimentaire du Haut-Pays, mais le développement de la zone agricole est également primordial.

On va voir apparaître des productions émergentes, des productions horticoles qui peuvent vendre soit au marché public, soit directement à la ferme, mais qui vont accroître l'autonomie alimentaire régionale, indique M. St-Pierre.

À La Trinité-des-Monts, l’épicerie devrait bientôt rouvrir ses portes. D'ici là, les résidents pourront compter sur les légumes de leur jardin communautaire pour avoir des produits locaux dans leur assiette.

Avec les informations de Marie-Christine Rioux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !