•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vague de touristes déferle sur la Côte-Nord

Les galets de Natashquan attirent des touristes.

Les mythiques galets de Natashquan

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

À l’instar de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord reçoit des touristes de la province en grand nombre cette année. Les vacanciers viennent profiter des grands espaces de la région, un engouement qui rassure les acteurs du milieu touristique, alors que la saison s’annonçait plus qu’incertaine en raison de la pandémie.

L’appel à voyager au Québec semble avoir été entendu.

Je pense que c’est à l’image de toutes les régions du Québec. [...] C’est sûr que cette année, on ne s’attendait pas à avoir autant de gens, on ne savait pas à quoi s’attendre. Finalement, c’est très achalandé. Il y a des gens de partout, mais particulièrement de la grande région de Montréal, je dirais, observe Denis Cardinal, le directeur général du Parc nature de Pointe-aux-Outardes.

Un homme sur la plage regarde l'objectif.

Denis Cardinal, le directeur général du Parc nature de Pointe-aux-Outardes.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

J’avais déjà fait la Gaspésie l’année dernière et, du coup, cette année j’ai préféré faire la Côte-Nord pour découvrir des milieux un peu plus naturels, témoigne un visiteur.

Il n’est pas le seul à avoir choisi la Côte-Nord plutôt que la Gaspésie, bondée de touristes cet été.

On est à mi-chemin, on s’en va jusqu’à Natashquan et on a choisi de venir ici parce qu’on s’est dit qu’il y aurait moins de gens qu’en Gaspésie. On a déjà fait la Gaspésie et on n’est pas déçus de notre choix. C’est super beau, les plages, les campings, impeccables! explique une vacancière.

Il n’y a pas que les touristes de la province qui profitent de la région, les Nord-Côtiers aussi redécouvrent leur coin de pays. Ils sont plus nombreux cette année à se rendre plus à l’est, comme le remarque Magella Landry, le président de la Corporation de développement patrimonial, culturel et touristique de Natashquan et propriétaire de l'auberge Le port d’attache.

Ça se passe très bien, on est capables de répondre aux gens, les gens sont très patients. Des fois, ils vont attendre un peu à Sept-Îles avant de continuer leur route, s’ils savent que l’hébergement est complet, raconte l’aubergiste.

Magella Landry regarde l'objectif, accoudé à une galerie.

Magella Landry, propriétaire de l'auberge Le port d'attache, à Natashquan.

Photo : Photo offerte par Magella Landry

M. Landry observe aussi une bonne étiquette sanitaire de la part des visiteurs.

Ils suivent beaucoup les consignes, ils arrivent tous avec un masque, ils vont souvent se désinfecter les mains. Tout va bien, je pourrais dire, indique-t-il.

Les touristes québécois semblent compenser l’absence des visiteurs internationaux, mais le milieu touristique sait qu’il va devoir diversifier son offre dans les prochaines années s’il souhaite continuer de voguer sur cette vague de popularité.

Avec les informations d’Alix-Anne Turcotti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !