•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe d'entreprises salue la décision de Calgary sur les masques

Une personne met un masque.

L'Alberta a signalé 509 nouveaux cas au cours des quatre derniers jours, et le nombre total de cas actifs était de 1193 mardi, soit le nombre le plus élevé que la province ait enregistré en plus de deux mois.

Photo : Shutterstock / Narongpon Chaibot

La Fédération canadienne des entreprises indépendantes (FCEI) se dit satisfaite de la décision du conseil municipal de Calgary d'imposer le masque dans tous les espaces publics intérieurs de la ville et dans les transports en commun.

La nouvelle réglementation a été adoptée mardi soir par 12 voix contre 3 et entrera en vigueur à partir du 1er août.

La mesure adoptée mardi ne pénalise pas les entreprises si les gens choisissent de ne pas faire porter de masque, conformément aux recommandations de la FCEI, ce qui réjouit Annie Dormuth, directrice des affaires provinciales de l'Alberta à la FCEI.

La Ville a été sensible aux entreprises.

Annie Dormuth, directrice des affaires provinciales de l'Alberta

Le conseil municipal a rédigé les premiers détails d’une mesure plus flexible pour les entreprises que pour les particuliers, à partir d'un sondage qu'ils ont mené.

Calgary a pris la bonne décision à la lumière de ce qu’il se passe actuellement, dit Adam Legge, président du Business Council of Alberta.

Nous félicitons la Ville de Calgary.

Adam Legge, président, Business Council of Alberta

En ce qui concerne les particuliers, Annie Dormuth espère que la Ville et la province continueront à fournir des masques gratuits pour que personne ne soit laissé pour compte.

Le conseil municipal discutera et votera sur les derniers détails de la mesure lundi prochain.

La province

Selon Jason Kenney, le premier ministre de la province, ces décisions doivent être du ressort des municipalités et non de la province.

Jason Kenney.

La meilleure approche au niveau provincial est la sensibilisation du public et la mise à la disposition du public des masques, selon Jason Kenney.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Il s'agit d'une province immense et diversifiée, et d’une ville à l’autre, les défis peuvent être très différents, affirme-t-il.

Lors d’une conférence de presse mercredi, il a tenu à rappeler qu’il a été l’un des premiers à préconiser une utilisation généralisée des masques, avant même l'Agence de la santé publique du Canada ou l'Organisation mondiale de la santé.

Il a également tenu à s’adresser aux détracteurs de la mesure votée à Calgary. Je voudrais dire à ceux qui sont sceptiques que le port d'un masque n'est pas un signe de peur ou d'une certaine soumission, c’est juste un signe de considération pour les autres.

Mask4Canada

La Dre Amy Tan, l'une des médecins du groupe Masks4Canada, se dit soulagée par la mesure. Calgary a dépassé le simple fait de rendre obligatoires les masques dans les transports en commun, et c’est une bonne chose, selon elle.

La médecin pense que cette nouvelle politique sera essentielle pour éviter la propagation du virus.

Amy Tan.

Selon la Dre Amy Tan, les écoles devraient rendre obligatoire le port du masque.

Photo : Dre Amy Tan

Cette recrudescence du nombre de cas ces derniers jours a rendu la décision du conseil plus facile, pense-t-elle.

Les écoles sont la prochaine étape, selon la Dre Tan, car celles-ci devraient rouvrir à l'automne, mais sans l’obligation de porter un couvre-visage.

La ministre de l'Éducation, Adriana LaGrange, a déclaré que le plan de retour à l’école se fera selon le premier des trois scénarios envisagés par la province. Ce scénario comprend la création de cohortes, la distanciation sociale, des pauses et des horaires de classe décalés, des heures et des lieux d'arrivée et de départ des élèves différents, et la mise en place de sièges attribués dans les autobus scolaires.

Ce n'est pas suffisant, selon la Dre Tan, qui confie avoir déjà entendu des parents et des enseignants inquiets.

Avec des classes de grande taille, je ne peux pas imaginer que la distanciation physique puisse être possible, estime-t-elle.

Vers une nouvelle mesure

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, se dit également préoccupé. Si la province n'est pas disposée à imposer des masques dans les écoles, la Ville devra peut-être le faire, dit-il.

Nous avons certainement besoin d'un meilleur plan de retour à l’école que celui proposé par la ministre de l'Éducation, affirme-t-il. Si nous n’avons pas de meilleur plan du gouvernement, la Ville de Calgary devra entrer dans la mêlée et agir.

Le groupe Mask4Canada a envoyé des lettres aux ministres de l'Éducation canadiens et aux conseils scolaires, pour demander de rendre le port du couvre-visage obligatoire dans les écoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !