•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kanye West : sa candidature à la Maison-Blanche et son trouble bipolaire

Le rappeur Kanye West chante dans un micro sur scène lors d'un spectacle.

Le rappeur Kanye West, lors d'un spectacle

Photo : Getty Images / Kevin Winter

Radio-Canada

Le rappeur américain Kanye West, qui a tenu des propos confus lors d'une réunion pour sa candidature à la Maison-Blanche et publié cette semaine des messages incohérents sur Twitter au sujet de son mariage avec Kim Kardashian, a déjà publiquement dit qu’il avait un trouble bipolaire.

Kanye West a révélé son diagnostic en 2018 dans son album Ye, et il a confié l'an dernier que la maladie provoquait chez lui des épisodes de délires paranoïaques. Voulant se porter candidat à la présidentielle américaine de novembre prochain, il a tenu dimanche une première réunion publique confuse mêlant des propos sur les armes, la foi, l'esclavage et l'avortement, et pendant laquelle il a fondu en larmes.

Tôt mercredi, il a également publié sur Twitter un message, supprimé quelques minutes plus tard, dans lequel il disait souhaiter divorcer de sa femme, Kim Kardashian, depuis qu’elle a rencontré le rappeur et activiste Meek Mill, en 2018.

Lundi, il avait écrit dans une série de gazouillis, également supprimés, que sa femme tentait de le faire enfermer pour des raisons médicales, se comparant au président sud-africain Nelson Mandela.

Kim Kardashian s’exprime

Kim Kardashian a évoqué la question du trouble bipolaire de son mari dans une série de stories sur Instagram, mercredi.

Toutes les personnes qui ont un trouble bipolaire, ou qui connaissent quelqu’un qui en est atteint, savent à quel point c’est difficile et douloureux à comprendre. [...] Les gens qui ne sont pas au courant, ou qui regardent de loin la situation, portent parfois des jugements et ne comprennent pas que les personnes atteintes doivent elles-mêmes s’engager dans un processus pour trouver de l’aide, peu importe à quel point la famille et les proches tentent de l’aider, écrit la femme de Kanye West.

Ceux et celles qui sont proches de Kanye connaissent son bon cœur, poursuit-elle, et savent que ses mots ne sont pas toujours en phase avec ses intentions.

Les artistes parmi les gens les plus touchés

Kanye West a déjà parlé de son trouble bipolaire comme étant son superpouvoir. Sa femme semble le croire également.

Le fait qu'il vive avec un trouble bipolaire ne diminue ou n’invalide pas ses rêves et ses idées créatives, peu importe à quel point ils peuvent sembler inatteignables pour certaines personnes, mentionne-t-elle. Ça fait partie de son génie et, comme nous l’avons tous vu, plusieurs de ses rêves se réalisent.

Kanye West, Kim Kardashian et Kourtney Kardashian à un défilé de mode à Paris, le 29 septembre 2016

Kanye West, Kim Kardashian et Kourtney, la sœur de cette dernière, lors d'un événement en 2016

Photo : ALAIN JOCARD/AFP/Getty Images

Les artistes se comptent en très grand nombre parmi les personnes ayant un trouble bipolaire. Notamment, le peintre Vincent Van Gogh, qui a peut-être eu la maladie.

Les gens créatifs se distinguent par une façon très spéciale de penser, qui passe par des expériences émotionnelles intenses, dit Timothy Sullivan, chef du service de psychiatrie du Staten Island University Hospital. Il est possible que cette sensibilité implique les systèmes régulateurs du cerveau, ce qui les rend plus vulnérables aux troubles de l'humeur.

L’effet du confinement sur les personnes bipolaires

Le trouble bipolaire se caractérise par une alternance de phases maniaques, quand les personnes atteintes sont dans un état d'excitation psychique élevé et se sentent exaltées, pensent et parlent vite, et de phases dépressives.

Elles peuvent presque oublier toute inhibition, au point de par exemple dépenser toutes leurs économies en un jour, dit à l'Agence France-Presse Andrew Nierenberg, professeur de psychiatrie à l'Université Harvard. Elles peuvent commettre de grandes erreurs de jugement qu'elles ne feraient pas ordinairement, sur les plans sexuel, relationnel ou professionnel.

Dans la phase dépressive, à l'inverse, les personnes bipolaires ne trouvent plus de plaisir dans leurs activités habituelles et sont dans un état de souffrance.

Jusqu'à 3 % de la population pourrait avoir la maladie, ce qui la rend plus fréquente que la schizophrénie, mais plus rare que la dépression. La plus grande susceptibilité des personnes bipolaires aux perturbations sociales peut les rendre plus vulnérables pendant la pandémie de COVID-19 et le confinement.

Avec les informations de AFP, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Célébrités

Arts