•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les malentendants veulent des masques transparents

Une infirmière porte un masque avec une visière intégrée.

Un masque avec une visière à la hauteur de la bouche permet aux personnes malentendantes de lire sur les lèvres.

Photo : AFP/Lionel Bonaventure

Radio-Canada

Le témoignage de Rosalie Taillefer-Simard, une malentendante à qui l'accès à un commerce a été refusé parce qu’elle portait un masque avec une fenêtre translucide permettant de voir les mouvements des lèvres, est devenu viral sur les réseaux sociaux. Sa sortie n’a pas laissé indifférente Jeanne Choquette, présidente-directrice générale d'Audition Québec.

En entrevue à ICI RDI, Mme Choquette a expliqué qu’elle s’attendait à ce genre de situation depuis le début de la pandémie et encore plus depuis que le masque est obligatoire dans les lieux publics fermés de la province.

Quand les gens portent un masque opaque, qui cache leur bouche, qui cache leurs lèvres, les malentendants et les gens qui ont besoin de voir le visage pour comprendre [le message]. C’est un bris de communication, insiste la PDG d'Audition Québec.

D'ailleurs, Mme Choquette ne comprend pas pourquoi on a refusé l'accès à un commerce à Rosalie Taillefer-Simard.

C’est vraiment un très grand retour en arrière de communication, puisqu’on n’a pas du tout de contact avec les lèvres, confie Marie-Pascale Nadeau, qui est sourde et qui porte un implant cochléaire.

La situation se complique également pour Réjean Gardner, qui a perdu l'audition en 2013. À 70 ans, il craint de se retrouver à l'hôpital et de ne pas pouvoir comprendre les consignes et les informations données par le personnel du réseau de la santé.

Jeanne Choquette, présidente-directrice générale d'Audition Québec.

Jeanne Choquette, présidente-directrice générale d'Audition Québec.

Photo : Radio-Canada

Mme Choquette, qui se dit en mode sensibilisation, salue l’initiative de Rosalie Taillefer-Simard de porter ce masque. Elle voulait donner l’exemple et je la salue parce qu’elle a attiré l’attention sur notre cause.

Ce masque est-il homologué par les autorités sanitaires?

Ce n’est pas homologué. C’est un masque artisanal, répond Mme Choquette. Elle rappelle toutefois que le gouvernement du Québec a quand même mis sur son site Internet un tutoriel pour en fabriquer (Nouvelle fenêtre).

C’est un tutoriel qui a été importé de Belgique et qui a été approuvé par des épidémiologistes en Belgique, ajoute-t-elle.

Ces masques, qui comprennent une fenêtre translucide, ne peuvent pas être utilisés dans une garderie, mais il existe des masques approuvés par Santé Canada, précise Mme Choquette.

Ça s’en vient

L'organisme Audition Québec, qui a demandé au gouvernement Legault d'équiper le réseau de la santé de ces masques transparents, se montre optimiste.

Le ministère de la Santé nous a informés que 100 000 masques seront reçus début août et qu'ils seront distribués dans le réseau de la santé. [...] Pour le secteur privé, ça s’en vient, affirme Mme Choquette.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé

Société