•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des oeuvres d'art sur le chantier de construction de la rue Wellington Sud à Sherbrooke

Des travaux de démolition qui se déroulent dans le cadre de la revitalisation de la rue Wellington Sud à Sherbrooke

Les travaux de démolition de l'ancien restaurant Pap's au centre-ville de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

Radio-Canada

Six artistes-graffiteurs mettront de la couleur sur la palissade du chantier de construction de la rue Wellington Sud, à Sherbrooke, au cours des prochains jours.

Les trois panneaux de 15 mètres serviront de toiles de fond à trois projets bien distincts. La même charte de couleurs sera utilisée, mais les thématiques et les concepts seront complètement différents, explique Nicolas Lareau, un des artistes-graffiteurs.

L’artiste n’en est pas à sa première réalisation sur grand médium. Ses oeuvres se retrouvent sur des viaducs et des bâtiments au Québec, mais aussi au Cameroun et au Brésil. Malgré cette expérience, un tel projet n’est jamais facile à réaliser.

On a quand même un délai assez court pour la réalisation de l’oeuvre, c’est surtout ça qui rend le défi un peu plus élevé, souligne-t-il.

Une oeuvre de l'artiste sur une grange à Notre-Dame-de-Ham

Une oeuvre de l'artiste sur une grange à Notre-Dame-de-Ham

Photo : Courtoisie : Nicolas Lareau

Pour cet art mural, Nicolas Lareau souhaitait ajouter une touche de verdure au centre-ville, et il réalisera, avec l’aide d’un assistant, une oeuvre représentant la nature à l’état urbain.

J’ai essayé de représenter ce thème-là à travers une vue d’un sentier. En fait, je veux donner l’impression que les gens qui vont se promener sur la rue Wellington, devant mon oeuvre, vont marcher comme s’ils étaient dans un sentier et qu’ils voyaient à l’horizon un paysage avec de la végétation et une route.

Je voulais créer un concept qui valorise un peu la nature, les arbres et la végétation, puisque la rue Wellington est en construction.

Nicolas Lareau, artiste-graffiteur

Il a pu jeter un coup d’oeil aux esquisses des autres artistes. Selon ce qu’il a pu voir, une scène narrative avec des personnages et des éléments de géométrie formeront la deuxième oeuvre. Quant à la troisième, il s’agit d’une série de portraits de chats.

Cette absence de fil conducteur entre les trois oeuvres représente, selon lui, la beauté du processus créatif de chaque graffiteur.

C’est vraiment important pour nous, les artistes, surtout en art mural, de pouvoir exprimer quelque chose de personnel, pour que ça puisse sortir de nos tripes.

Le public est invité à venir assister à la création, en direct, de ces arts muraux au cours de la semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Arts visuels