•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Saguenay met en garde contre les vendeurs itinérants

Une thermopompe

Des vendeurs de thermopompes ont tenté d'arnaquer une citoyenne d'Arvida au cours des derniers jours.

Photo : CBC

Radio-Canada

Plusieurs citoyens de Saguenay affirment avoir été victimes d’arnaques perpétrées par des vendeurs itinérants depuis le début de l’été, rapporte le Service de police de Saguenay (SPS). Le corps policier lance donc un appel à la vigilance.

Au cours des derniers jours, une citoyenne d’Arvida a notamment reçu la visite de deux vendeurs de thermopompes. Ces personnes disaient être associées à un programme gouvernemental d'économie d'énergie, une technique souvent utilisée.

Ce sont des gens qui vont avoir un sens de persuasion très aiguisé et qui vont souvent nous endormir un petit peu en utilisant différents chiffres et en faisant divers calculs pour nous laisser croire que l’achat que vous allez faire est le meilleur achat que vous pouvez faire, explique le porte-parole du SPS, Luc Tardif.

C’est ce qui s’est passé dans le cas de la résidente d’Arvida. Les vendeurs ont allégué que leur produit pourrait faire économiser à la propriétaire près de la moitié de ses coûts d'électricité.

On proposait de lui vendre la thermopompe au coût de 10 000 $ et de l’installer dès le lendemain.

Selon le SPS, il s'agit d'un stratagème qui rend la résiliation d'un contrat très difficile.

Il y a un délai de 10 jours où le consommateur peut réfuter ce contrat-là et peut dire que finalement, il décide d’annuler la vente malgré le fait qu’il y a un contrat de signé. Donc, ce que ces gens-là vont utiliser comme stratégie, c’est de faire la vente aujourd’hui et faire l’installation immédiatement le lendemain. Dans un cas comme celui-là, c’est très difficile d’annuler le contrat, poursuit l’agent Luc Tardif.

Luc Tardif devant des autopatrouilles.

Le porte-parole de la police de Saguenay, Luc Tardif, lors d'une entrevue accordée à Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada

L'organisme Union des consommateurs voit souvent ce genre de stratagème. Les personnes âgées sont les plus visées par les fraudeurs.

M. et Mme Tout-le-Monde vont même signer des contrats de 10 ans pour des montants pouvant aller jusqu’à 25 000 $.

Une citation de :François Décary, Union des consommateurs.

Des questions précises peuvent être posées aux vendeurs afin de s'assurer de la légitimité de leur offre.

Est-ce que vous avez pignon sur rue ici? Est-ce que le produit que vous vendez est conforme? Est-ce que je peux avoir votre adresse? Est-ce que vous avez votre permis de la Ville? C’est le genre de question qu’on peut poser. Et malgré tout ça, si on décide de faire l’achat du produit qui nous est offert, il faut s’assurer d’avoir un juste prix au bas de notre contrat, poursuit le policier Tardif.

Il est important de rappeler que la vente sous pression n'est pas illégale, mais qu'il faut bien s'informer avant de signerun contrat.

Saguenay rappelle les règles

Par voie de communiqué, la Ville a rappelé, mardi, que la saison estivale est associée à la prolifération de vendeurs itinérants et a mis en garde les citoyens.

Bien que cette pratique soit permise, elle est tout de même soumise à une réglementation que Saguenay souhaite rappeler à sa population, est-il indiqué dans le communiqué.

Avec les informations de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !