•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CECS précise comment il utilisera les nouveaux fonds d'Ottawa

Portrait de Kouamé N'Goandi dans le studio radio d'ICI Saskatchewan.

Kouamé N’Goandi dit que ce fonds n’est pas nouveau (archives).

Photo : Radio-Canada / Olivier Daoust

Ottawa a récemment annoncé un financement spécifique pour la relance des communautés francophones dans l'Ouest. Le directeur général du Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CECS), Kouamé N’Goandi, explique de quelle manière ces fonds seront utilisés.

Le CECS recevra un montant de 450 000 $ en trois ans du ministère de la Diversification économique de l’ouest du Canada.

Kouamé N’Goandi souligne que ce fonds n’est pas nouveau, mais qu’il était auparavant géré par l’initiative de développement économique du ministère de la Diversification de l'économie de l'ouest du Canada.

Le directeur général du CECS dit que la somme de 450 000 $ en trois ans est un fonds transitoire. C’est un montant qui sera administré par le CECS, mais qui appartient complètement aux organismes et aux entreprises francophones de la Saskatchewan, indique M. N’Goandi.

Dès mercredi, les organismes ou les entreprises francophones de la province qui souhaitent obtenir une partie de ce fonds doivent remplir un formulaire de demande sur le site web du CECS.

Nous ferons par la suite un premier tri des projets avec l’aide d’un membre indépendant de la communauté, explique Kouamé N’Goandi. Nous recherchons des projets qui feront avancer les communautés et les entreprises francophones de la province.

Une fois ce premier tri effectué, les projets seront transférés au comité de sélection des quatre provinces de l’ouest du pays. Celui-ci analysera les projets et décidera quelle somme il octroiera jusqu’à un maximum de 75 000 $.

Dans le passé, une fois que le financement était accordé par le ministère de la Diversification de l'économie de l'ouest du Canada, les entreprises ou les organismes étaient livrés à eux-mêmes et se débrouillaient seuls.

Kouamé N’Goandi affirme que ce ne sera plus le cas. Notre rôle est d’être un point d'ancrage pour les organismes et les entreprises. Nous sommes là pour les aider et faire avancer leur projet, précise-t-il.

Le gouvernement fédéral a également annoncé qu’il donnera au CECS une somme de 75 000 $ supplémentaire pour soutenir les services des entreprises francophones touchées par la pandémie de la COVID-19.

Ces fonds proviennent d’une enveloppe globale de 2,1 millions de dollars du fédéral à répartir entre les quatre provinces de l’Ouest canadien au cours des trois prochaines années.

Avec les informations d'Elsie Miclisse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !