•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unilinguisme dans un magasin Alcool NB de Caraquet : une plainte a été déposée

Logo d'Alcool NB

Alcool NB est une société d'État tenue de respecter la Loi sur les langues officielles.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Le président de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) a fait une plainte au Commissariat aux langues officielles après avoir appris que la société d'État Alcool NB avait embauché un employé unilingue anglophone pour assurer la sécurité d'une succursale de Caraquet.

Le président de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, Alexandre C. Doucet n'a fait ni une ni deux.

Il a porté plainte auprès du Commissariat aux langues officielles du Nouveau-Brunswick. Selon lui, cette situation contrevient à l'article 30 de la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick.

Alexandre Cédric Doucet souriant à la caméra en complet veston.

Alexandre Cédric Doucet, président de la SANB, a déposé une plainte auprès de la commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick.

Photo : Avec la gracieuseté de / Daniel St Louis

La situation a été réglée à Caraquet par Alcool NB. Cependant, je reçois des messages de partout dans la province disant que la situation se reproduit, que ce soit à Dalhousie, Moncton ou Dieppe, assure-t-il. Il semble que ce soit une situation qui se reproduit un peu partout.

Alcool Nouveau-Brunswick n'a pas encore rendu publique son entente avec l'entreprise de gardiens de sécurité Admiral Investigations Atlantic Incorporated, de Dieppe, en ce qui a trait à une garantie de services dans les deux langues officielles.

Les dirigeants de cette entreprise ont préféré ne pas accorder d'entrevue sur le sujet.

Le député de Tracadie-Sheila renversé

Le député libéral de Tracadie-Sheila, Keith Chiasson, ne décolère pas depuis qu'il a appris qu'un gardien de sécurité unilingue anglophone a accueilli les clients aux magasins d'Alcool Nouveau-Brunswick de Caraquet et de Tracadie.

Keith Chiasson interviewé dans son bureau

Keith Chiasson, député libéral de Tracadie-Sheila, dit qu'il n'a pas besoin de chercher bien loin pour trouver un Acadien qui ne parle pas du tout anglais.

Photo : Radio-Canada

C'est vraiment insultant. C'est inacceptable.

Une citation de :Keith Chiasson, député de Tracadie-Sheila

Je suis quasiment tombé en bas de ma chaise quand j'ai lu l'article au sujet d'un agent unilingue à la porte du magasin d'Alcool NB à Caraquet, lance-t-il. Et là, j'entends que la situation s'est produite dans d'autres magasins de la province. Dans le Nord-Est, 98 % de la population est francophone.

Des questions spécifiques

Si plusieurs commentateurs de l'actualité ont banalisé la situation sur les réseaux sociaux, le député Chiasson voit les choses tout autrement.

Il ne s'agit pas simplement d'ouvrir la porte et de dire ''entrez''. Ce sont vraiment des questions spécifiques reliées à la COVID-19. La manière dont la personne va répondre va déterminer si elle a accès ou non au magasin.

Le magasin d'Alcool NB à Caraquet

Le magasin d'Alcool NB à Caraquet

Photo : Radio-Canada / René Landry

Keith Chiasson précise qu'il n'a pas besoin de chercher bien loin pour trouver un Acadien qui ne parle pas du tout anglais.

Je pense à mon grand-père qui ne peut pas parler anglais du tout. Imagine... il va au magasin d'Alcool NB et le gardien lui pose deux questions... il n'a aucune idée quoi répondre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !