•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce qu'il faut savoir avant de prendre le large

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le voilier de François Brassard, le Zoé.

Le reportage de Maxime Denis

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

L'isolement causé par le confinement pousse certaines personnes à prendre le large pour respirer l'air frais en naviguant sur l'eau. C'est le cas de près de 350 membres du Yacht club de Québec (YCQ). On ne s'improvise toutefois pas capitaine du jour au lendemain.

Le directeur général de l'organisation fondée en 1861, André Blais, indique que les papiers d'assurances et les connaissances en pilotage sont vérifiés lorsqu'un plaisancier souhaite devenir membre du YCQ.

Lorsque vient le temps de parler des dangers de la météo à bord d'un bateau, M. Blais parle du risque d'orages.

C'est vraiment des orages de fin de journée. Quand on a des orages importants, subits, ça peut être assez violent, explique-t-il.

Qu'est-ce qu'un grain?

Coup de vent brusque et violent, lié au passage d'un front froid, et généralement accompagné d'averses de pluie ou de grêle. D'où l'expression veiller au grain.

Source : Larousse

André Blais note aussi la force du courant avec les marées et les changements de vents dans le secteur de Québec.

Quand le courant est contre le vent, ça crée de la vague, précise-t-il.

Ce changement de vent est une particularité marquante à Québec, selon François Brassard, marin de 35 ans d'expérience.

Lors d'une marée montante, les voiliers se dirigent à l'ouest, vers le pont de Québec. Vers 15 h ou 15 h 30, lorsque le courant va changer de bord, tout le monde va se mettre face au vent et revenir vers l'est. On appelle ça naviguer au près, informe le passionné.

Ça, c'est la particularité de Québec. Alors que si on navigue sur le lac Ontario ou sur le lac Champlain, il y a des bateaux partout, il y a toujours des bateaux.

Qu'est-ce qu'un noeud?

Utilisé dans les milieux marins et aéronautiques, le mille marin (1852 m par heure) est utilisé pour mesurer les vents. Il suffit donc de multiplier par 1,852 les vents enregistrés en kilomètre à l'heure pour en savoir la force en noeuds. Par exemple, des vents de 30 kilomètres à l'heure représentent des vents de 16 noeuds.

Les technologies à la rescousse

Les technologies ont beaucoup évolué ces dernières années permettant aux navigateurs de savoir en temps réel les conditions actuelles et celles à venir.

On peut tout avoir sur son téléphone cellulaire comme les tables de marées et les prévisions maritimes qui sont plus précises sur les vents sur le fleuve, raconte M. Blais du Yacht club de Québec .

Son club possède sa propre station météorologique pour connaître les conditions exactes observées sur son site.

Les gens peuvent être chez eux à Lac-Beauport et savoir qu'est-ce qui fait comme vent, conclut le directeur général.

François Brassard utilise un radar Sirius permettant d'avoir une couverture mondiale pour qu'il puisse participer à des courses en mer aux Bermudes.

Le capitaine François Brassard.

Le capitaine François Brassard.

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

Les jeunes âgés de 6 à 17 ans qui voudraient en apprendre davantage peuvent s'inscrire à l'École de voile du YCQ. Les cours permettent aux élèves de passer les différents niveaux de la Fédération de Voile du Québec.

Et pour ceux et celles qui n'ont pas le pied marin, il y a toujours l'option de la plage... comme celle du Yacht club de Québec .

Créé en 1861, le Yacht club est reconnu pour son accueil des plaisanciers mais aussi pour sa plage.

La plage du Yacht club de Québec

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

À bâbord ou à tribord ?

Pour indiquer à la droite ou à la gauche du bateau, les plaisanciers vont parler de tribord et de bâbord. Le truc est de se penser à la place du capitaine et penser au mot batterie, dans l'ordre de droite à gauche, bâbord (gauche) et tribord (droite).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !