•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autisme : 3 scénarios pour le nouveau programme de 2021

Enfant autiste.

Enfant autiste

Photo : iStock

Trois portraits financiers potentiels du nouveau Programme ontarien des services en matière d’autisme (POSA) ont été dévoilés mardi par le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario (BRF). Si le gouvernement de Doug Ford veut maintenir l’offre de services et réduire la liste d’attente d’enfants, il devra investir davantage.

Le BRF estime qu’environ 40 000 enfants autistes auront besoin du nouveau programme, qui devrait être instauré en 2021. 

Voici les trois scénarios proposés (Nouvelle fenêtre) par le BRF qui seront analysés par les députés ontariens.

1er scénario : 600 millions par année avec les mêmes services

La première option fait état d’un budget annuel de 600 millions de dollars et d’une offre de services similaire à celle du POSA en 2019. De ce montant, 533 millions de dollars serviraient aux services de base et 67 millions seraient affectés aux autres services de soutien, comme ceux dans les écoles. 

Selon ce scénario, le BRF estime que 17 860 enfants auraient accès aux services de base (aussi appelés soutien fondé sur les besoins). Ainsi, environ 8700 enfants de plus auraient directement accès aux services de base, mais près de 23 000 seraient toujours sur des listes d’attente, puisqu'on estime que les besoins augmenteront parallèlement. 

2e scénario : 600 millions et diminution des services

En conservant le budget annuel proposé de 600 millions de dollars, mais en diminuant l’offre de services de 56 % par enfant, on réduirait grandement la liste d’attente. On passerait de près de 23 000 enfants en attente à près de 14 000. Le rapport indique que la liste d’attente pourrait être davantage comprimée si les montants par tête étaient davantage abaissés.

Dans cette proposition, la liste d’attente serait considérablement réduite, mais les services beaucoup moins généreux. 

3e scénario : bonification du budget à 1,4 milliard

En maintenant le même niveau de service que l’ancien programme (soit environ 29 000 $ par enfant), mais en allouant 1,4 milliard de dollars chaque année au POSA, le BRF croit que la liste d’attente serait éliminée.

À ce niveau de service, chaque augmentation de 100 millions de dollars au budget annuel du programme permettrait de réduire de 3350 le nombre d’enfants sur la liste d’attente, peut-on lire dans le document. 

Si on veut éliminer la liste d’attente, ça va coûter 1,4 milliard de dollars par année, affirme Peter Weltman.

Pourquoi on fait ce genre de rapport? La réponse, c’est que les scénarios sont importants pour que les députés posent les bonnes questions au gouvernement, indique le directeur du BRF, Peter Weltman.

Liste d'attente qui s'allonge

La liste d'attente pour les services aux enfants autistes a bondi l'an dernier, passant de 23 000 à 27 600, selon le document du BRF. Le BRF attribue cette hausse aux volte-faces du gouvernement Ford sur le financement des thérapies intensives en 2019.

Annonce à venir du gouvernement

En Chambre mardi, le ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires a indiqué qu’une annonce à propos du programme allait avoir lieu la semaine prochaine. 

On travaille très fort pour mettre en oeuvre les recommandations du panel pour les enfants autistes, a dit le ministre Todd Smith en Chambre. 

L’opposition, toutefois, ne voyait pas les choses de la même façon à la période de questions. 

Ils n’ont pas réglé le problème. Ce gouvernement a empiré le programme, a lancé la leader du NPD Andrea Horwath à Todd Smith en Chambre. 

Rappelons qu’en février 2019, le gouvernement Ford avait annoncé qu’il voulait éliminer les listes d’attente de places subventionnées de soins pour l’autisme. Il préférait donner de l’argent directement aux parents afin de leur permettre d'obtenir des traitements dans le secteur privé.

Cette décision avait déjà suscité l'indignation de nombreux parents qui cessaient d’être admissibles aux subventions si leur revenu familial dépassait 55 000 $ par an. Face à la colère des parents, le gouvernement Ford avait fait marche arrière en ce qui concerne cette mesure.

Le gouvernement s’était engagé, à la fin de l’an dernier, à instaurer un programme pour enfants autistes, en incluant des services basés sur les besoins, comme l’orthophonie, l’ergothérapie, l’analyse appliquée du comportement et le soutien en santé mentale.

Le programme doit être mis en place en 2021. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !