•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves seront de retour en classe en septembre en Nouvelle-Écosse

Une femme portant un masque bleu sur le visage mesure avec un ruban à mesurer la distance entre deux pupitres dans une salle de classe.

L’aménagement des classes sera donc repensé afin de maximiser la distanciation et de minimiser les regroupements.

Photo : Getty Images / izusek

Radio-Canada

Les écoliers néo-écossais seront de retour dans les écoles publiques dès le 8 septembre prochain. La formule en classe sera la même qu’avant la pandémie. Toutefois, des mesures de santé publique seront mises en place.

Au retour en classe, les enseignants effectueront une évaluation du niveau d’apprentissage des élèves, qui ne sont pas retournés en classe depuis le mois de mars.

Les programmes de prématernelle, dont le programme Grandir en français du Conseil scolaire acadien provincial, iront également de l’avant.

Les élèves et le personnel qui ne peuvent pas se présenter à l’école en raison de conditions médicales ne seront pas pénalisés.

Le ministre de l’Éducation de la Nouvelle-Écosse, Zach Churchill, ainsi que le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr Robert Strang, ont présenté le plan qu’ils ont élaboré ce mercredi 22 juillet.

Les pédiatres de la province sont d’accord avec ce plan, car le meilleur endroit pour nos enfants et nos jeunes est à l’école , a souligné le Dr Andrew Lynk, chef du service de pédiatrie du Centre IWK d’Halifax.

Ce dernier ajoute que la présence en classe permet aux écoliers de mieux apprendre et de recevoir des services de soutien au bien-être mental, social et physique, ainsi que des services de soutien scolaire tels que le programme de petit déjeuner .

Mesures sanitaires améliorées

Des procédures strictes de la santé publique seront de mises de l'avant dans les établissements scolaires. L’aménagement des classes sera donc repensé afin de maximiser la distanciation et de minimiser les regroupements.

De plus, les enseignants seront encouragés à aller donner leurs cours à l’extérieur lorsque cela est possible.

L’épidémiologie actuelle démontre que l’activité virale demeure faible dans la province [...] Je suis à l’aise avec l’ouverture des écoles, a affirmé le Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef.

Seulement les élèves et le personnel devraient avoir accès aux établissements scolaires. Les élèves ne pourront partager de matériel scolaire ni de nourriture. Les surfaces devraient être nettoyées de façon plus constante.

c893766e83bc4ad5b087f7824a114516

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse indique que les autobus scolaires seront nettoyés plus fréquemment.

Photo : Autre banques d'images / Guy R. Leblanc

Le port du masque sera obligatoire pour les élèves et les conducteurs à l’intérieur des autobus scolaires.

À l’intérieur des établissements, le port du masque ne sera pas obligatoire en tout temps dans l’école pour les élèves et le personnel du primaire. Toutefois, il le sera pour les élèves et le personnel des écoles secondaires dans les corridors et aires communes.

Si un enfant semble devenir malade, il sera isolé. Il devra alors mettre un masque et le personnel contactera ses parents ou tuteurs.

Des affiches de sensibilisation seront installées dans les établissements scolaires et seront traduites en français dans les établissements du CSAP.

Plan en cas d’éclosion

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a également développé un plan en cas d’éclosion.

Les enfants ont besoin d’un environnement d’apprentissage sûr et positif, donc à l’école avec leurs pairs, affirme Zach Churchill. Notre plan permet le retour complet des élèves et du personnel en toute sécurité, tout en permettant l’adaptation de l’apprentissage si la situation change.

L’adaptation de l’apprentissage, c’est la possibilité d’un apprentissage mixte en premier lieu en cas d’éclosion.

Selon ce scénario, les élèves du primaire continueront d’assister aux cours en personne.

Un troisième scénario a été développé dans l'éventualité où une consigne de demeurer à la maison était mise en place.

Si un cas est signalé dans l'école, les mesures appropriées seront prises. Il peut s'agir de la fermeture de l'école, mais pas nécessairement.

La province veut adopter une approche régionalisée. Ça ne veut pas dire que toutes les écoles vont changer d’un scénario à l’autre en même temps.

Les sports et clubs scolaires

La Fédération d’athlétisme scolaire de la Nouvelle-Écosse a présenté un plan à la santé publique, plan qui a été approuvé. Cela veut donc dire que les élèves pourront pratiquer certains sports cet automne.

Les clubs scolaires pourront également être formés, avec des modifications.

Le plan doit être cohérent au retour au jeu de Sport Nova Scotia [...] On ne va pas avoir un plan différent que la province, a dit Zach Churchill en conférence de presse mercredi à midi.

Un homme utilise une solution hydroalcoolique pour se laver les mains.

Les élèves et le personnel devront se laver ou se désinfecter les mains avant d’entrer dans leur classe et pendant la journée.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La province indique que ce plan a été développé avec la participation d’enseignants, de directeurs d’école, de responsables syndicaux, et un groupe consultatif pédiatrique du Centre de santé IWK.

Plus de 28 000 parents et élèves de la province avaient aussi rempli un sondage sur l’entrée scolaire 2020. Les résultats ont aidé à la construction de ce plan, selon la province.

Les parents acadiens satisfaits

Je suis vraiment très heureuse, et je pense qu’il y a vraiment beaucoup de parents qui sont heureux de voir qu’on met la priorité sur le retour en classe, a déclaré Caroline Arsenault, présidente de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse (FPANE) en réaction au plan de rentrée.

Cette dernière considère comme bien raisonnable l’approche selon les groupes d'âge présentée par le gouvernement.

On sait que les enfants plus jeunes ont peut-être un besoin plus important de contact avec leurs enseignants et le personnel de l’école, a concédé la présidente de la FPANE.

Caroline Arsenault, présidente de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse, le 22 juillet 2020.

Caroline Arsenault, présidente de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse, le 22 juillet 2020.

Photo : Radio-Canada

Elle est aussi soulagée que les élèves du secondaire pourront avoir accès à des ressources en personne en cas de besoin.

Caroline Arsenault note que le gouvernement reconnaît ses torts vis-à-vis du personnel enseignant au printemps dernier. En conférence de presse, on a admis que les attentes à leur égard n’étaient pas assez claires.

On l’a vécu, comme parents, a témoigné Mme Arsenault. J'espère que ça va vouloir dire qu’il y aura de l'appui au personnel enseignant [dans l’avenir].

Elle demeure toutefois préoccupée par le choix de date de rentrée du 8 septembre. Ça ne donne pas beaucoup de temps aux enseignants à se préparer, a-t-elle observé.

Avec les informations de Kassandra Nadeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !