•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La personne la plus aimante »,  dit le conjoint d'une victime de l’accident d’autocar

Dionne Durocher se tient sur des rochers devant une montagne.

Dionne Jocelyn Durocher est morte dans l'accident d'autocar au champ de glace Columbia.

Photo : Gracieuseté Devon Ernest

La femme de 24 ans, morte dans l’accident d’autocar dans le parc national Jasper, s’appelait Dionne Jocelyn Durocher. Résidente de la Saskatchewan, elle était en vacances dans les Rocheuses avec son petit ami qui la décrit comme une personne généreuse. 

L’accident a fait deux autres victimes, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC) : une Edmontonienne de 28 ans et un Indien de 58 ans. Les autorités n’ont toutefois pas dévoilé leur identité.

CBC/Radio-Canada a confirmé celle de Dionne Durocher auprès de son petit ami, qui était lui aussi présent dans l’autocar.

Devon Ernest et Dionne Durocher posent devant les montagnes Rocheuses.

Devon Ernest et Dionne Durocher étaient en couple depuis deux ans.

Photo : Gracieuseté Devon Ernest

De sa chambre d’hôpital, Devon Ernest a raconté que le couple était ensemble depuis deux ans et vivait à North Battleford, au nord-ouest de Saskatoon. La jeune femme n’ayant jamais vu les Rocheuses, ils faisaient un voyage de quelques jours en Alberta. La balade en autocar jusqu’au glacier Athabasca était la dernière aventure de leur séjour.

La dernière chose dont je me souviens, c’est d’avoir heurté le toit de l’autocar, a raconté Devon Ernest au sujet de l’accident.

À son réveil, Dionne Durocher était allongée à côté de lui et avait du mal à respirer.

Je n’arrêtais pas de lui répéter que j’étais désolé, désolé de l’avoir amenée ici.

Devon Ernest, petit ami de la victime

Selon lui, la jeune femme pensait reprendre ses études pour peut-être devenir travailleuse sociale. C’est la personne la plus aimante au monde. [...] Elle faisait toujours passer sa famille avant elle, a-t-il dit. 

Appel à l’usage de ceintures

La GRC a écarté l’hypothèse d’un éboulement, mais ignore encore les causes de l’accident. Le véhicule tout-terrain utilisé pour se déplacer sur les pentes de roches et de gravier jusqu’au glacier a fait une sortie de route samedi après-midi. Il a fait plusieurs tonneaux avant de venir finir sur le toit à plusieurs dizaines de mètres en contrebas.

La GRC procède au remorquage du véhicule pour pouvoir l'inspecter.

Un autocar complètement renversé et sorti de la route dans une montagne. Le toit du véhicule est sur des roches. Beaucoup de personnes sont autour de lui.

Au total, les équipes des services d'urgence de neuf villes et villages voisins sont intervenues.

Photo : CBC

Le président de l’entreprise Pursuit, Dave McKenna, a promis d’écouter toutes les recommandations qui ressortiront de l’enquête de la GRC et d’effectuer les changements nécessaires. 

Devon Ernest plaide déjà pour l’installation de ceintures de sécurité dans les autocars. S’il y avait eu des ceintures de sécurité, je pense que nous aurions tous été corrects, avec seulement des bleus et des égratignures, a-t-il affirmé. 

La seule consigne de sécurité qu’il affirme avoir reçue est de maintenir une distance physique avec les autres passagers. 

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !