•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manoir Liverpool conserve sa certification

Affiche du Manoir Liverpool

Après de nombreuses lacunes observées depuis 2014 et mises en lumière par Radio-Canada, le CISSS avait entrepris une enquête interne le 29 avril au sujet de la qualité des soins.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Manoir Liverpool conservera sa certification de résidence privée pour aînés au terme d'une enquête du CISSS de Chaudière-Appalaches. Les résidents n'auront pas à être déplacés.

Après de nombreuses lacunes observées depuis 2014 et mises en lumière par Radio-Canada, le CISSS avait entrepris une enquête interne le 29 avril au sujet de la qualité des soins offerts par l'établissement.

Le 10 juin, un préavis de révocation d'un certificat de conformité avait été envoyé au propriétaire en raison de situations jugées inacceptables, comme des résidents laissés sans surveillance lors d'une réunion du personnel.

D'anciens employés ont également pointé un manque constant de personnel, des soins et services incomplets, une absence répétée d’infirmières auxiliaires et une salubrité laissant à désirer.

Maintien des activités

Par voie de communiqué, le propriétaire du Manoir Liverpool, Claude Talbot, se réjouit de la décision du CISSS, de prolonger sa certification pour les quatre prochaines années.

La décision rendue confirme que nous avons mis et continuons de mettre en place tout ce qui est en notre pouvoir pour répondre aux besoins de notre clientèle, malgré la période difficile que nous traversons en raison des enjeux de main-d’oeuvre et de la pandémie, croit M. Talbot.

Il ajoute que, depuis un an, des dizaines de procédures et manières de faire ont été améliorées.

L'homme d'affaires Claude Talbot lors d'une entrevue

L'homme d'affaires Claude Talbot dirige des résidences pour aînés depuis près de 50 ans.

Photo : Radio-Canada

Travail à faire

Le CISSS de Chaudière-Appalaches assure qu'il suivra de près la mise en place de mesures pour améliorer la qualité des soins. Il assurera plusieurs visites régulières non planifiées, notamment.

Nous avons ordonné des correctifs, précise Caroline Boutin, directrice adjointe à la direction de la qualité de l'évaluation de la performance et de l'éthique au CISSS Chaudiere-Appalaches.

Présentement, la sécurité des résidents n'est pas compromise, selon elle. L'exploitant nous démontre vraiment sa capacité et son désir de vouloir se conformer aux rêglements des résidences privées pour aînés.

Le CISSS n'a pas le choix de soutenir l'exploitant pour pouvoir réaliser les plans d'action et se conformer aux règlements, estime Mme. Boutin. Elle assure que si les corrections ne sont pas apportées, la certification du Manoir Liverpool peut être révoquée.

La Manoir Liverpool fait aussi l'objet d'une enquête concernant ses 64 places en ressources intermédiaires, financées par le CISSS.

Les résultats de cette enquête devraient être connus en septembre prochain.

Le Manoir Liverpool a été l'un des premiers lieux d'éclosion de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !