•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme de l'Île-du-Prince-Édouard incarcéré pour ne pas s'être isolé

Le centre correctionnel provincial de Charlottetown.

Javan Mizero Nsangira, 22 ans, demeure incarcéré depuis vendredi dernier.

Photo : Radio-Canada

François Pierre Dufault

Un homme de l'Île-du-Prince-Édouard qui a reçu un diagnostic positif de la COVID-19 est en prison pour ne pas s'être isolé. L'individu fait face à plusieurs accusations, dont celle d'avoir mis en danger la sécurité du public.

Javan Mizero Nsangira, 22 ans, demeure incarcéré depuis vendredi dernier. Il a comparu une première fois devant une juge de la Cour provinciale par téléphone, lundi. Le ministère public s'est opposé à sa remise en liberté.

Une dispute familiale comme déclencheur

Le procureur John Diamond explique qu'après une première arrestation à la suite d'une dispute familiale à Charlottetown, mercredi dernier, les autorités ont décidé de placer l'accusé en isolement dans un hôtel de la municipalité de Three Rivers, dans l'est de l'Île-du-Prince-Édouard.

Cet hôtel a été réservé par le gouvernement provincial pour que des travailleurs essentiels puissent s'y isoler.

Sur la pelouse du lieu d'isolement

Vendredi dernier, des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont répondu à un appel des employés de l'hôtel indiquant que Javan Mizero Nsangira n'obéissait pas aux directives de santé publique. Les policiers ont trouvé l'individu sur la pelouse à l'extérieur de l'hôtel.

Un montage en noir et blanc montrant deux mains autour de barreaux de prison. En arrière-plan, des icônes représentant le virus.

L'individu fait face à plusieurs accusations, dont celle d'avoir mis en danger la sécurité du public.

Photo : Radio-Canada / Montage

Le sergent Chris Gunn, de la GRC, précise qu'un policier a dû s'isoler parce qu'il s'est trouvé en contact étroit avec le suspect pendant son arrestation. L'agent aurait depuis subi un test de dépistage négatif de la COVID-19.

C'est à la suite de cette deuxième arrestation dans la région de Three Rivers que les policiers ont décidé d'emmener Javan Mizero Nsangira au Centre correctionnel provincial, à Charlottetown.

Accusations de menaces

L'homme de 22 ans est aussi accusé d'avoir proféré des menaces.

[L'accusé] avait l'occasion de s'isoler [à l'hôtel]. Il n'a pas aimé ça. Par conséquent, puisqu'il ne respectait pas l'auto-isolement et qu'il représentait un risque pour la population générale, il a dû être placé dans un établissement correctionnel, plaide le procureur John Diamond.

Des mesures de protection « suffisantes » au centre correctionnel

Le ministère de la Justice et de la Sécurité publique de l'Île-du-Prince-Édouard affirme que des mesures sont en place pour éviter la propagation du coronavirus au Centre correctionnel provincial. En fonction de la gravité des symptômes, le délinquant peut [...] être transféré à l'hôpital Queen Elizabeth si des services de santé plus aigus sont nécessaires, précise-t-on dans un courriel à Radio-Canada.

Source d'infection non révélée

Mardi, les autorités de la santé publique de l'Île-du-Prince-Édouard n'ont pas voulu dire à quel moment ni dans quelles circonstances Javan Mizero Nsangira a reçu un diagnostic positif de la COVID-19. On sait néanmoins que tous les cas récents d'infection d'Insulaires âgés de 20 à 30 ans sont liés à un homme qui a voyagé des États-Unis au Canada avec un visa d'étudiant.

Selon la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Heather Morrison, l'accusé ne représenterait plus un risque de contagion.

34 constats d'infraction depuis le début de la pandémie

Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, les autorités à l'Île-du-Prince-Édouard ont délivré 34 constats d'infraction pour non-respect des directives de santé publique. C'est cependant la première fois dans la province qu'un individu est incarcéré pour ne pas s'être isolé à la suite d'un diagnostic positif de la maladie.

Ça me décourage un peu, admet la Dre Heather Morrison. Mais on sait qu'on a un système en place [...] que beaucoup d'autres provinces n'ont pas, ajoute-t-elle, faisant référence aux suivis réguliers qui sont faits par les autorités auprès des personnes en isolement. C'est beaucoup de travail de protéger tout le monde. On fait de notre mieux.

Javan Mizero Nsangira n'a pas encore répondu aux accusations déposées contre lui. Il doit comparaître à nouveau devant la Cour provinciale, le 30 juillet prochain.

Mardi, l'Île-du-Prince-Édouard comptait toujours trois cas actifs de la COVID-19 sur les 36 cas de la maladie respiratoire recensés dans la province depuis le début de la pandémie.

Avec les informations de Brian Higgins, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Santé publique