•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conjuguer afflux de touristes et mesures sanitaires en Gaspésie

Une femme est assise sur une chaise longue sur une plage devant le Rocher Percé.

Plusieurs Gaspésiens s'inquiètent d'une hausse du nombre de cas de COVID-19 dans la région avec l'arrivée massive de touristes.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

L’arrivée massive de touristes en Gaspésie, dans le contexte de pandémie actuelle, en inquiète plusieurs. C’est pourquoi la direction régionale de la santé publique rappelle qu’une nouvelle éclosion de COVID-19 peut être évitée cet été si les visiteurs et les Gaspésiens respectent les règles sanitaires.

Qu'il y ait des visiteurs ou pas, c'est vraiment quand les petites règles simples de prévention ne sont pas respectées que les choses se gâtent, affirme le directeur régional de santé publique de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Dr Yv Bonnier-Viger.

C’est dans cette optique que des cliniques de dépistage sans rendez-vous ont été ajoutées en plein cœur de Percé et à Carleton-sur-Mer. Des brigades sont aussi présentes dans les principales municipalités pour rappeler les règles d'hygiène.

Une infirmière portant une visière et un masque effectue un test de dépistage de la COVID-19.

Des cliniques et des roulottes de dépistage de la COVID-19 sont disponibles un peu partout sur le territoire gaspésien.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

À Percé, durant l'été, ça vient que ça ressemble un peu à la rue Sainte-Catherine à Montréal. Sur une distance d’un kilomètre et demi, il peut y avoir une densité de population aussi importante que dans les rues les plus fréquentées de Montréal.

Une citation de :Dr Yv Bonnier-Viger, directeur régional de santé publique de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Des roulottes de dépistage avec rendez-vous sont aussi installées dans les stationnements de tous les hôpitaux de la région.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Une quarantaine en Gaspésie?

Si une personne était déclarée positive lors de son séjour en Gaspésie, il lui est recommandé de passer sa quarantaine de 14 jours sur place. La direction régionale de santé publique reconnaît toutefois qu'il est difficile de faire respecter cette directive à la lettre.

Contrairement aux Îles-de-la-Madeleine, rien n'oblige un touriste testé positif à éviter tout déplacement.

Dans le cas des Îles, ils n'ont vraiment pas le choix de passer [la quarantaine sur place]. Ils ne peuvent pas voyager ni par avion, ni par bateau quand ils sont symptomatiques. Ici, en Gaspésie, c'est fortement recommandé de ne pas voyager quand ils ont des symptômes et encore moins quand ils sont des cas confirmés. Mais on a été témoins de quelques cas de personnes qui ont sauté rapidement dans leur voiture et qui sont retournées à la maison sans s'arrêter, indique le directeur régional de santé publique.

Des touristes marchent sur une promenade de bois à Percé.

L'industrie touristique gaspésienne connaissait déjà un excellent début de saison et les vacances de la construction ne feront qu'accentuer l'achalandage au cours des deux prochaines semaines.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Dr Yv Bonnier-Viger explique que même si les personnes testées positives sont comptabilisées dans leur région d'origine, le suivi est fait avec les autres directions régionales.

Dès que quelqu’un d’une autre région est identifié, on communique avec cette région-là et l’enquête se fait conjointement parce que, inévitablement, il va y avoir des contacts à isoler dans les deux régions concernées, explique Dr Bonnier-Viger.

Le port du masque obligatoire, mais...

Si le port du masque est adopté par la majorité des citoyens, des commerçants tels que Robert Babin, à Percé, notent tout de même des incidents.

Il y a des gens qui vont mettre leur chandail par-dessus le nez et ils vont demander : “C’est-tu correct?” Je suis obligé de répondre : “Non, ce n’est pas correct.”

Une citation de :Robert Babin, commerçant à Percé
Robert Babin devant un commerce.

Robert Babin constate que certaines personnes deviennent agressives lorsqu'elles réalisent avoir oublié leur masque.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Des fois, les gens peuvent être agressifs parce qu’ils viennent au dépanneur ou à la boutique et ils qu'ils ont oublié leur masque, souligne M. Babin.

La Gaspésie demeure une région relativement épargnée par la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !