•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Rimouski veut rétablir la situation à la Pointe-aux-Anglais

Vue sur des rangées de maisons dispersées sur une petite colline, en bordure du fleuve.

Le secteur de la Pointe-aux-Anglais est très prisé par les campeurs improvisés.

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le conseil municipal de Rimouski a décidé de sévir contre les campeurs improvisés à la Pointe-aux-Anglais en octroyant plus de pouvoirs à la Sûreté du Québec (SQ).

Il sera possible de faire remorquer les véhicules qui enfreignent le règlement de stationnement sur la ponte et les agents de la Sûreté du Québec pourront intervenir sur les plages et les berges privées pour les cas de camping sauvage ou de feux à ciel ouvert.

Un projet de règlement a été déposé en ce sens lundi soir lors d'une séance extraordinaire du conseil municipal. Trois règlements municipaux seront modifiés par ce nouveau texte.

Les citoyens du Bic étaient préoccupés par l'augmentation du camping qui se faisait à la Pointe-aux-Anglais notamment cette année à cause de la COVID-19, explique la conseillère pour le district du Bic, Virginie Proulx. Il y avait vraiment un problème qui devait être réglé ici.

Des problèmes de circulation ont été notés en raison de l’afflux de plaisanciers à la Pointe-aux-Anglais. La propreté du secteur était également en déclin puisqu’il n’y a aucune installation sanitaire dans le secteur.

Le maire intervient en personne

Par ailleurs, des employés de la Ville de Rimouski étaient déjà à modifier la signalisation dans le secteur. Des campeurs se sont même fait réveiller mardi matin par le maire, Marc Parent.

L'un d'eux, Édouard Vézina, comprend l'importance de mieux encadrer le camping sur la Pointe-aux-Anglais.

Je marchais et j'ai vu un peu de vitre par terre. C'est des affaires de même, à la longue, qui gâchent la place, raconte-t-il. L'important là-dedans, c'est que le maire est venu nous le dire en personne. Pis on aime ça de même, nous autres!

Des projets de règlement similaires pourraient être déposés prochainement pour régler d'autres problématiques liées à l'utilisation des plages à Rimouski. C'est le cas par exemple à celle du Rocher-Blanc où la circulation routière semble problématique cette année.

Avec les informations de Marie-Christine Rioux et de Jérôme Lévesque-Boucher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !