•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de noyades est en hausse

Un kayakiste est en train d'attacher sa veste de flottaison sur le bord d'un lac.

Un kayakiste porte une veste de flottaison sur le bord d'un lac.

Photo : getty images/istockphoto / Dzurag

Radio-Canada

La Semaine nationale de prévention de la noyade s'amorce dans un contexte tragique : on dénombre 52 noyades cette année, comparativement à 36 à pareille date l'an dernier. Du nombre, trois sont survenues cette fin de semaine, dont une en Haute-Mauricie.

Luc Genesse, 59 ans de Bécancour, a sombré dans la rivière Saint-Maurice samedi, près du barrage Rapide-des-Cœurs à une centaine de kilomètres au nord de La Tuque.

Selon la Société de sauvetage du Québec, le beau temps y est pour quelque chose dans ce tragique bilan.

Considérant le contexte de la pandémie, on sait que l'ensemble des Québécois et Québécoises doivent rester au Québec, raconte Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage du Québec. Nécessairement, j'ai encore plus de gens qui sont près de l'eau, sur l'eau et dans l'eau, alors les lois de la probabilité et des mathématiques s'appliquent, donc j'ai plus d'incidents liés à l'eau.

M. Hawkins souligne que près de 40 % des noyades surviennent sur les rivières.

Davantage de prévention

La coroner chargée d'enquêter sur la noyade du jeune Loïs Nga Onana, survenue à l’île Saint-Quentin l'été dernier, a d’ailleurs formulé des recommandations. Les responsables de l'endroit assurent que des mesures seront prises.

On ne peut pas empêcher les gens d'aller sur les berges et ainsi de suite. Par contre, l'affichage en conséquence va être fait, explique Stéphane Lamothe, directeur général du parc de l’Île-Saint-Quentin. Différents types d'affichage sur les profondeurs, les risques et ainsi de suite qu'on n’avait pas nécessairement avant. Il y a de l'éducation à faire et on va faire notre bout du côté de la corporation de l'île et de la Ville de Trois-Rivières pour sensibiliser les gens.

La Société de sauvetage rappelle que le port de la veste de flottaison est nécessaire et qu’il faut éviter de se baigner seul. S'abstenir de consommer de l’alcool lors des baignades permettrait aussi de réduire les risques de noyade.

D'après les informations de Jade Brouillette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Noyade