•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les préfets de l'est du Bas-Saint-Laurent oubliés par Legault?

François Legault lors de la mêlée de presse du 16 juillet 2020 à Carleton-sur-Mer.

Après un arrêt à Rivière-du-Loup le 15 juillet, François Legault s'est arrêté à Carleton-sur-Mer le 16 juillet.

Photo : Gouvernement du Québec

Les préfets de trois MRC de l'est du Bas-Saint-Laurent déplorent ne pas avoir été invités à rencontrer le premier ministre François Legault lors de son passage dans la région la semaine dernière.

Pour moi, c'est une déception, admet le préfet de La Mitis, Bruno Paradis.

Dans le cadre de sa tournée des régions du Québec, François Legault s'est arrêté à Rivière-du-Loup, à Carleton-sur-Mer ainsi qu'à Baie-Comeau la semaine dernière.

Or, les préfets de La Mitis, de La Matanie et de La Matapédia n'ont été invités à aucune de ces rencontres.

Ce n'est pas que nous n'avions rien à discuter avec M. Legault, c'est que nous n'avons jamais reçu d'invitation, déplore le préfet de La Matanie, Andrew Turcotte.

Bruno Paradis en entrevue dans les studios de Radio-Canada.

Le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis, est déçu de ne pas avoir été invité à rencontrer le premier ministre du Québec (archives).

Photo : Jean-Pierre Perouma

Surtout avec le dossier actuel des liens aériens avec les régions, je pense qu'une petite rencontre rapide pour parler du projet Régionair et de la vision qu'on en a avec M. Legault, qui a de l'expérience dans le domaine, aurait pu être pertinente, estime M. Paradis.

Je comprends que c'est un grand territoire et que M. Legault a un horaire très serré, mais j'aurais quand même souhaité pouvoir le rencontrer.

Bruno Paradis, préfet de la MRC de La Mitis

M. Paradis aurait également souhaité aborder la relance des centres locaux de développement (CLD) annoncée par le premier ministre lors de cette tournée.

J'aurais voulu entendre sa vision des CLD. Nous, on a gardé le nôtre, donc j'aurais voulu m'entretenir de ça avec lui, pouvoir partager notre vision du développement pour s'assurer d'une meilleure collaboration et cohérence dans les actions qu'on va prendre dans le futur, explique le préfet.

Une conséquence des élections provinciales?

À plusieurs reprises, on voit des annonces ministérielles ou des visites dans l'ouest de notre région. On se pose la question à savoir si nous sommes victimes des allégeances politiques et démocratiques de nos circonscriptions, avance M. Turcotte.

Les MRC de La Matanie, de La Matapédia et de La Mitis sont en effet représentées par le Parti québécois, tout comme celle de Rimouski-Neigette.

À Rivière-du-Loup, on a vu des photos qui circulaient de la rencontre... C'est pas compliqué, dans les comtés de M. Legault, les élus étaient invités, puis les nôtres ne l'étaient pas.

Chantale Lavoie, préfète de la MRC de La Matapédia

Même Rimouski-Neigette n'était pas invité. En tout cas, c'est ce que j'ai su et ils n'étaient pas sur les photos non plus, ajoute la préfète de la MRC de La Matapédia, Chantale Lavoie.

Le premier ministre a toutefois visité des MRC qui sont représentées par des députés péquistes à l'Assemblée nationale, c'est le cas en Gaspésie et sur la Côte-Nord notamment.

Comme on n'a aucune information, on peut juste spéculer, nuance M. Paradis.

J'ose espérer que ce n'est pas à cause de la couleur de nos représentants à l'Assemblée nationale, parce qu'il est le premier ministre de l'ensemble des Québécois et Québécoises, et on a des projets de développement qui débordent des frontières de nos circonscriptions, souligne le préfet.

M. Paradis, de même que Mme Lavoie et M. Turcotte, invite d'ailleurs le premier ministre à visiter l'une de leurs MRC dès que possible.

Avec des informations de Pierre Chapdelaine de Montvalon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !