•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Le Manitoba dévoile ses charmes dans des reportages de Radio-Canada

Sculpture de hibou de la collection inuit du Musée des beaux-arts de Winnipeg

La province du Manitoba possède plusieurs attraits touristiques.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Qu’on se le dise. Les paysages du Manitoba ne se limitent pas à la plaine et aux champs de blé. Au fil du temps, des reportages de Radio-Canada nous ont dévoilé les charmes méconnus de la province de l’Ouest canadien.

La route franco-manitobaine

De Saint-Lupicin, la route franco-manitobaine mène à travers champs roulants et récoltes ondulantes déroulant devant le voyageur enchanté un panorama superbe.

Roger Léveillée, 1991

À une centaine de kilomètres au sud-ouest de la ville de Winnipeg se trouve l’ancienne route des Franco-Manitobains qui traverse la vallée de Babcock.

SRC bonjour, 8 octobre 1991

Le journaliste Roger Léveillé s’y est rendu à l’automne 1991. Il nous en a rapporté un reportage diffusé à l’émission SRC bonjour.

La vallée de Babcock contraste avec l’idée qu’on se fait généralement des paysages de plaines à perte de vue. La région est boisée, et les chemins y sont sinueux.

On retrouve dans ce coin de la province beaucoup de villages franco-manitobains.

La vallée de la Babcock et son histoire sont d’ailleurs évoquées dans l’autobiographie de l’écrivaine Gabrielle Roy, La détresse et l’enchantement.

Dans son reportage, le journaliste Roger Léveillé nous fait connaître Saint-Lupicin, où se trouve une galerie d’art.

Plusieurs familles se sont installées dans la région de manière permanente ou encore y ont construit des résidences de campagne plus ou moins fantaisistes.

Splendeurs du Manitoba...

Les champs de blé constituent un cinquième de la superficie totale du Manitoba. C’est un des greniers à céréales les plus importants du monde.

Reflets d'un pays, 30 mai 1988

Mais, dans un reportage de l’animateur François Riopel, de l’émission Reflets d’un pays, présenté le 30 mai 1988, on constate que la province possède plusieurs autres attraits touristiques dignes de mention.

Le parc national du Mont-Riding, à 270 kilomètres au nord de Winnipeg et tout près de la ville de Dauphin, est un véritable écrin de verdure. On y trouve par ailleurs une faune et une flore très diversifiées.

Ce parc a été désigné en 1986 par l’UNESCO comme réserve de biosphère pour récompenser son équilibre entre conservation des espèces et développement durable.

Saviez-vous qu'un sixième de la superficie du Manitoba est constitué de lacs?

Durant l’été, le plus grand d’entre eux, le lac Winnipeg, attire des milliers de touristes enchantés par les plages de sable blanc et fin.

Le reportage nous fait découvrir l’île d’Hecla, connue pour les sports nautiques et son histoire reliée à l’immigration islandaise au Canada.

Le parc provincial de Spruce Woods, près de la frontière avec la Saskatchewan, abrite un site formé de dunes uniques au Canada.

Par ailleurs, les ornithologues sont servis dans la région de Oak Hammock, où se retrouvent plus de 300 espèces d’oiseaux.

On peut notamment y admirer des dizaines de milliers d’oies blanches et de grandes oies du Canada qui s’arrêtent dans ces marais avant d’effectuer leur migration vers les pays chauds.

… et de Winnipeg

Téléjournal, 22 février 2016 (Extrait)

En plein hiver, la journaliste Alexandra Szacka s’est rendue à Winnipeg et en a rapporté un reportage présenté au Téléjournal le 22 février 2016.

Elle y rencontre un restaurateur de Vancouver qui a déménagé à Winnipeg, attiré dans la capitale manitobaine pour la qualité de vie qu'il y a découverte.

La journaliste observe aussi que Winnipeg sait profiter de ses longues nuits d’hiver.

Le Festival du Voyageur de Saint-Boniface est une fête qui se déroule au mois de février.

Les événements et les spectacles qui y sont présentés réchauffent rapidement l’atmosphère malgré les températures glaciales.

Le Ballet royal de Winnipeg, le Musée des beaux-arts de Winnipeg et le Musée canadien pour les droits de la personne sont également appréciés par les amateurs d’art et d’histoire.

Les deux musées ont la particularité de posséder la plus grande collection d’objets d’art inuit du monde et, le second, d’être le seul musée national canadien hors d’Ottawa.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Archives

Art de vivre