•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Envie de voyager? Voici ce que vous devez savoir

Une douanière américaine qui porte un masque regarde un voyageur.

Les Canadiens peuvent se rendre à l'étranger, mais le fédéral leur déconseille de faire tout voyage non essentiel à l'extérieur du pays.

Photo : Reuters / Kevin Lamarque

Radio-Canada

Alors que la crise de la COVID-19 se prolonge, certaines provinces assouplissent peu à peu les restrictions de voyage. Des pays ouvrent aussi leurs frontières aux Canadiens, mais Ottawa déconseille toujours tout voyage non essentiel.

C’est l’été et vous mourez d’envie de prendre le large? Voici ce que vous devez savoir avant de faire des projets de vacances.

Au Canada

Planifier un voyage au Canada en temps de pandémie n’est pas simple. Chaque province et territoire a ses propres règles, qui peuvent changer avec le temps.

Présentement, les Canadiens peuvent visiter le Québec, l’Ontario, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique sans avoir à s’isoler pendant 14 jours à l’arrivée.

La Nouvelle-Écosse, le Yukon et le Manitoba peuvent imposer la quarantaine, selon la région du pays dont proviennent les visiteurs.

Les quatre provinces atlantiques ont instauré une bulle qui permet à leurs résidents de circuler librement entre elles sans avoir à se placer en isolement.

Les Canadiens d’ailleurs au pays ne peuvent visiter l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick ou Terre-Neuve-et-Labrador, sauf dans certaines circonstances.

Un panneau avec l'inscription « Pratiquez l'éloignement physique » est placé devant une plage de North Rustico, à l'Île-du-Prince-Édouard.

L'Île-du-Prince-Édouard accueille les visiteurs des autres provinces atlantiques et les propriétaires de chalets de l'extérieur qui sont prêts à s'isoler pendant 14 jours.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

L’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick, par exemple, permettent aux propriétaires de chalet de l’extérieur de ces provinces de s’y rendre, à condition qu’ils respectent que quarantaine de 14 jours.

Impossible de savoir, pour le moment, quand les provinces atlantiques accueilleront à nouveau les touristes du reste du pays. Le premier ministre Dennis King de l’Île-du-Prince-Édouard a déclaré la semaine dernière qu’il ne s’attendait pas à assouplir davantage les restrictions avant un moment.

Le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest n’acceptent aucun touriste des autres provinces. Une seule exception : les résidents de Churchill, dans le nord du Manitoba, peuvent se rendre au Nunavut.

À l’étranger

Le Canada recommande toujours à ses résidents d’éviter tout voyage non essentiel à l’étranger, et ce, même si certains pays commencent à rouvrir leurs frontières.

Notre priorité est la santé et la sécurité des Canadiens, a souligné dans un courriel Jason Kung, porte-parole d’Affaires mondiales Canada.

Puisqu’il s’agit d’une recommandation et non d’une interdiction, les Canadiens peuvent toujours voyager à l’étranger, mais à leurs propres risques. Ils doivent aussi s’isoler pendant 14 jours au retour au pays.

Où s'informer :

Affaires mondiales n’a pas l’intention de noliser des vols pour rapatrier des Canadiens après le mois de juillet. Et jusqu’à ce que l’avis soit levé, les voyageurs ne pourront probablement pas souscrire une assurance médicale qui couvrirait les problèmes de santé liés à la COVID-19.

L’approche est la suivante : si votre pays vous déconseille d’aller aux États-Unis, en Europe ou ailleurs présentement, alors les compagnies d’assurance n’ont pas à couvrir les risques liés à la [COVID-19], fait valoir le courtier torontois Martin Firestone.

La liste des pays où les Canadiens sont les bienvenus est encore limitée. Elle inclut la Grèce, l’Italie, la France, l’Espagne, le Mexique, la Jamaïque et la République dominicaine.

Certains pays ont cependant des exigences. Les Bahamas et Aruba, par exemple, exigent que les voyageurs aient subi un test de dépistage de la COVID-19 et présenté les résultats à l’avance ou lors de leur arrivée.

Les douanes américaines ont confirmé vendredi que les Canadiens peuvent se rendre en avion aux États-Unis, sauf s’ils ont voyagé, au cours des 14 jours précédents, au Brésil, en Chine, en Irlande, au Royaume-Uni et dans 26 pays européens de l'espace Schengen.

La frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis demeure toutefois fermée pour les voyages non essentiels jusqu’au 21 août, une interdiction qui pourrait être prolongée.

D’après les informations de Sophia Harris

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !