•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port du masque obligatoire : des mécontents peu courtois dans les commerces

Un couvre visage jetable.

Un couvre-visage

Photo : Radio-Canada

Sarah Désilets-Rousseau
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Si la majorité des clients se sont conformés à la nouvelle réglementation du port du masque dans les endroits publics fermés, la mesure ne fait cependant pas que des heureux.

La commis d’un dépanneur du secteur Saint-Grégoire à Bécancour l’a constaté, samedi, quelques minutes après avoir ouvert les portes du commerce.

Sur Facebook, Chantal Cloutier a publié un long message, pour demander un peu de respect à ses clients et leur indiquer qu’elle ne faisait que son travail, au salaire minimum de surcroît. Elle expliquait être en larmes en raison de commentaires de clients qui refusaient de porter le couvre-visage.

Un cri du cœur qui a visiblement trouvé écho auprès des internautes, puisque la publication avait été partagée plus de 5000 fois, dimanche après-midi.

Chantal Cloutier a confié à Radio-Canada avoir été accompagnée d’un proche lors de son quart de travail, pour éviter de rester seule dans le commerce face aux comportements des clients.

On n’est pas des agents de sécurité, on est des caissières. Je le savais que ça se passerait un peu comme ça, mais ça nous affecte quand même , déplore-t-elle.

À Trois-Rivières, la police indiquait dimanche matin avoir reçu au total deux appels de commerçants au cours de la fin de semaine, pour des clients qui avaient refusé de porter le couvre-visage à l’entrée d’un commerce.

Avec la collaboration de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !