•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto : des manifestants expriment leur refus de porter un masque

Une affiche montrant une femme portant un masque apposée sur une porte d'une station du train léger d'Ottawa.

Les masques sont obligatoires dans les transports en commun d'Ottawa et de Toronto depuis déjà plusieurs semaines.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

À Toronto samedi, des dizaines de manifestants se sont présentés devant l’Assemblée législative provinciale pour faire savoir qu’ils refusaient de porter un masque malgré les règlements municipaux en place dans plusieurs villes ontariennes.

Les manifestants avaient des raisonnements différents pour justifier leur colère. Certains affirment être victimes de harcèlement en raison des décisions du gouvernement. D’autres affirment que la population devrait avoir le droit de choisir entre porter un masque ou non.

Les masques sont obligatoires à l'intérieur dans plusieurs municipalités de l'Ontario.

Le groupe de manifestants a été accueilli par une installation semblable à celle d’un festival. Il y avait animation et musique offerte par un DJ.

Jamais dans l'histoire de l'humanité, il n'a fallu mettre en quarantaine ou masquer les gens en santé. C'est absurde! [Porter un masque est] un danger pour la santé des gens, affirme Kelly Anne Wolfe, une des organisatrices de l’événement.

Certaines des personnes rencontrées sur la pelouse de Queen’s Park samedi ont exprimé leur opinion sur le sujet.

En mettant en place une loi sur le masque obligatoire, vous donnez aux gens le droit de discriminer, selon Joseph Nucara.

Aileen McConville, elle, s’est dite confuse par les directives : Ils nous disent un jour de porter un masque, et le lendemain de ne pas en porter. Ils ont donc créé beaucoup de confusion.

De son côté Chris Sky affirme que porter un masque peut rendre les gens malades. Les gens ne changent même pas de masque quotidiennement. Ils respirent donc leurs propres toxines, ils respirent des bactéries, ils respirent du CO2.

Protéger les autres

En avril, la médecin hygiéniste du pays, la Dre Theresa Tam, avait expliqué que le port du masque était une mesure qui permettait de protéger les autres de vous et que les gens qui ont le virus mais qui n’ont pas de symptômes de la maladie peuvent la propager par inadvertance.

Selon la Dre Tam, le port d'un masque est une couche de protection supplémentaire qui peut aider à empêcher les personnes pré-symptomatiques et asymptomatiques d'infecter par inadvertance d'autres personnes. La Dre Tam a fait ces déclarations le 6 avril dernier. Il s’agissait alors d’un changement de position de sa part qui se voulait une réponse aux informations émergentes de la communauté scientifique et médicale au sujet du masque.

La psychologue Saunia Ahmad, qui a son bureau à Toronto, a affirmé en entrevue à CBC News samedi que bien des gens refusaient de porter un masque parce qu’il s’agissait d’une source de stress.

Selon elle, il y a beaucoup d'intensité émotionnelle. Les gens sont plus émotionnels en raison de tous les changements. Nous savons que lorsque les gens sont émotifs, cela l'emporte sur leur capacité à être rationnel, à prendre une décision rationnelle et à voir les preuves objectives de l'importance de porter un masque.

Le Dr Mohit Bhutani, professeur de médecine à l’Université de l’Alberta, a expliqué samedi à CBC News qu’il aimerait que la population se serre les coudes au lieu de s’entre-déchirer sur un tel sujet.

Si nous relâchons notre vigilance, nous allons (...) régresser. Nous devons continuer à travailler ensemble. Je pense que nous avons fait un travail remarquable jusqu’à maintenant, et le port du masque est une solution toute simple pour vous aider à faire partie de la solution et à faire avancer les choses, selon le Dr Bhutani.

Il ajoute d'ailleurs que la grande majorité de la population peut porter un masque sans souci. Que ce soit l'asthme ou la maladie pulmonaire obstructive chronique, la MPOC, la fibrose kystique, il y a très peu de gens qui, à cause d'une maladie pulmonaire, ne pourraient pas porter ce masque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !