•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Terrasses urbaines pas comme les autres

Des passants sur la rue piétonne bordée de terrasses.

Les commerçants ont pu s'approvisionner en masques, autant pour leurs employés que pour les clients qui les ont oubliés.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Deux des souhaits les plus chers pour l'organisation des Terrasses urbaines semblent être exaucés. En ce premier samedi d'activité, le soleil est au rendez-vous... et les festivaliers semblent vouloir respecter les mesures sanitaires en vigueur.

L'organisation a dû appuyer sur l'accélérateur pour être fin prête. Alors que le feu vert de Québec pour l'ouverture des restaurants est arrivé un peu tardivement au goût des commerçants participants, l'imposition du port du couvre-visage dans les lieux publics fermés a changé les plans au dernier instant.

Qu'à cela ne tienne, il n'était pas question pour le président du conseil d'administration des Terrasses urbaines, Tommy Cloutier, de baisser les bras.

On s'est retournés assez rapidement et on a commandé plus de 10 000 masques pour les commerçants.

Tommy Cloutier, président du C. A. des Terrasses urbaines

Ainsi, l'ensemble des commerçants participants pourront fournir les masques nécessaires à leur personnel respectif. Mais aussi pour les clients qui auront oublié le leur, précise Tommy Cloutier.

Des gens masqués marchent sur la rue piétionne à Rimouski.

Les Terrasses urbaines de Rimouski se poursuivent jusqu'au 9 août prochain.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Le président du conseil d'administration demande quand même aux festivaliers de contribuer à l'effort collectif pour éviter que les commerçants aient à payer des amendes salées allant de 400 à 6000 dollars.

« Pas sans mon masque »

Bonne nouvelle dans les circonstances : le message semble avoir été entendu par les festivaliers. Tous ceux que nous avons été en mesure de rencontrer portaient le masque ou en avaient un à leur disposition.

Nicole Bouchard et Yves Castonguay, résidents de Sainte-Marie-de-Beauce, étaient de ceux-là. C'est surtout pour protéger les autres, mais on comprend la situation actuelle. Donc on s'y plie, a affirmé Mme Bouchard.

Des piétons arpentent la rue Saint-Germain, bordée de terrasses.

La rue Saint-Germain Est est fermée à la circulation entre la rue Belzile et l'avenue de la Cathédrale.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

On avait besoin de se changer les idées, de voir des gens, de prendre l'air un peu. On salue l'initiative de la Ville de Rimouski, c'est vraiment bien!, a ajouté M. Castonguay.

Louis Cardinal, résident de Montréal, était très heureux de participer aux activités des Terrasses urbaines. C'est pas mal plus agréable que chez nous, vraiment. On se croise les doigts pour ne pas qu'il y ait de deuxième vague donc, oui, on porte le masque pour ne pas répandre le virus dans la région, dit-il.

Les Terrasses urbaines de Rimouski se poursuivent jusqu'au 9 août prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !