•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La planche à roulettes a la cote

Les pieds d'une personne sur une planche à roulettes.

Une personne fait de la planche à roulettes.

Photo : Radio-Canada / Dan Kerslake

Radio-Canada

Jeunes et moins jeunes sont de plus en plus nombreux à fréquenter les parcs de planche à roulettes du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La pandémie a d’ailleurs provoqué une hausse marquée des ventes de planches et de trottinettes dans les commerces.

Au coeur du quartier du Bassin, dans l’arrondissement de Chicoutimi, le bruit des roues sur le béton fait office de trame sonore. Des planchistes et des amateurs de trottinette et de vélo s'y réunissent jour après jour et se partagent ce terrain de jeu un peu spécial.

Pour certains, c’est un rendez-vous amical. Pour d’autres, c’est une activité familiale.

Planchiste aguerri, Simon Gagnon a choisi de créer sa propre école en 2011. Il soutient qu’il s’agit d’une discipline difficile qui demande beaucoup d’agilité. L’enseignement lui permet de partager ses connaissances et d’entrer en contact avec des jeunes.

C'est un prétexte la planche. C'est pour enseigner un peu aux jeunes comment bien vivre, comment s'épanouir, comment s'amuser sur une planche. Se développer, progresser à travers tout ça , explique-t-il.

Des jeunes dans un parc de planche à roulettes.

À Saguenay, la planche à roulettes est très populaire.

Photo : Radio-Canada / Johanie Bilodeau

Ventes accrues

Dans les commerces, la popularité de la planche à roulettes et de la trottinette est flagrante. Les ventes explosent.

Chez S3, une boutique qui a pignon sur rue à Alma et à Saguenay, il y a même des ruptures de stock.

Le skateboard n’a jamais connu un engouement comme ça. Les fournisseurs sont à sec d'inventaires , mentionne le propriétaire des magasins, Charles Maltais

Il s’attend à ce que la situation dure un moment.

D’après le reportage de Johanie Bilodeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !