•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation K'atl'odeeche poursuit les T.N.-O et des Métis en justice

Un panneau souhaite la bienvenue dans la Première Nation K'atl'odeeche.

La Première Nation K'atl'odeeche se situe près de Hay River, dans le sud des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Jimmy Thomson/CBC

Radio-Canada

La Première Nation K'atl'odeeche, située près de Hay River, dans les Territoire du Nord-Ouest, intente une poursuite contre le gouvernement territorial et deux groupes métis du territoire. Elle dénonce la construction de chalets sur son territoire ancestral sans son consentement.

Dans un communiqué de presse publié jeudi, la Première Nation a annoncé qu'elle avait lancé des procédures en justice contre le gouvernement territorial, la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest, le Métis Government Council de Hay River et son président, Trevor Beck.

La Première Nation allègue que la construction des chalets, sans son consentement, sur son territoire ancestral va à l’encontre du Traité no. 8 et de l’Entente sur les mesures provisoires des Premières Nations du Deh Cho.

La Première Nation dit s'être plainte à plusieurs reprises auprès des gouvernements fédéral et territorial au cours des dernières années. Elle accuse le gouvernement territorial de ne pas respecter ses propres obligations en ne faisant pas respecter l’entente et le traité.

Le gouvernement a refusé [d’intervenir] et continue d'autoriser l'établissement de nouveaux chalets sans consultation ni autorisation, indique le communiqué.

La Première Nation allègue aussi que les deux groupes de Métis ont commencé plus récemment la construction de plusieurs autres chalets sur son territoire, sans son autorisation ou celle du gouvernement ténois.

La chef de la Première Nation, April Martel, écrit dans le communiqué que les groupes de Métis n’ont pas de droits ancestraux sur ces terres.

Les droits qu’ils revendiquent n’ont été "reconnus" ou "établis" par aucun gouvernement ni aucun tribunal, et certainement pas par la Première Nation K'atl'odeeche, indique-t-elle. Nos aînés connaissent cette terre. Ces groupes de Métis n'ont jamais été sur nos terres jusqu'à ce qu'ils commencent à s'installer ici en provenance d'autres communautés pour travailler.

Les groupes de Métis mentionnés dans l’affaire n’ont pas répondu aux demandes d’entrevue de CBC.

Le gouvernement territorial a expliqué qu’il ne commentera pas une affaire actuellement devant la justice.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !