•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrir et contempler un jardin botanique à l’Île-du-Prince-Édouard

Des rosiers au bord de la rivière.

Lors de la création de son jardin botanique, l'organisation Prince Edward Island Preserve avait planté plus de 2000 espèces de plantes.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Les Gardens of Hope sont situés dans la municipalité de New Glasgow et couvrent une aire de 10 acres, dans le comté de Queens, au sud de la région de Cavendish, à l’Île-du-Prince-Édouard.

Le jardin botanique appartient à la compagnie Prince Edward Island Preserve.

Selon Bruce MacNaughton, propriétaire de l'organisation, l’attraction touristique accueille moins de visiteurs en cette saison estivale, en raison de la pandémie.

Il espère néanmoins que l’ouverture de la bulle atlantique aura un effet positif sur l'achalandage, dans les prochaines semaines.

L'entrée du jardin botanique et un pannaux où il est écrit Gardens of hope.

L'entrée au jardin se fait par le biais d'un don.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Une promenade au bord de la rivière

Lorsque Prince Edward Island Preserve a commencé le projet du jardin botanique, environ 2 000 types d’arbres et de fleurs ont été plantés au bord de la rivière Hunter.

Mais ce nombre pourrait être encore plus important actuellement, selon Bruce MacNaughton, puisque de nouvelles espèces de fleurs y sont plantées chaque année.

Un paysage. Des fleurs sont à côté d'une clôture. Au fond, un gros arbre et la rivière.

Le jardin botanique est situé sur le bord de la rivière Hunter, à New Glasgow, à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Un belvédère, une terrasse ainsi que des tables de pique-nique, des chaises et des bancs distribués un peu partout dans le jardin, les Gardens of hope offrent une variété d’endroits pour la contemplation de la nature.

Un champ couvert de gazon entouré par des arbres. La rivière se trouve en bas à la colline.

Les Gardens of hope offre plusieurs endroits d'observation de la rivière Hunter.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Des délices sucrés à la boutique de souvenirs

L’organisation Prince Edward Island Preserve produit de confitures depuis 1985.

En 1987, Bruce MacNaughton et sa famille ont acheté le terrain de l’ancienne Crèmerie 1913, à New Glasgow.

Plus tard, le propriétaire a transféré son entreprise aux installations de la crèmerie.

Les confitures produites par l'entreprise contiennent peu de sucre.

Plusieurs pots de confitures rangés sur une étagère.

Les recettes de confiture Prince Edward Island Preserve ont été élaborées par son propriétaire, Bruce MacNaughton.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

L'entreprise commercialise aussi de mélanges de thé et d’épices ainsi que des objets de souvenir créé par des artistes locaux et étrangers.

Les clients peuvent aussi visiter le restaurant de l'entreprise.

La façade de la compagnie Prince Edward Island Preserve.

En 1983, Bruce MacNaughton est retourné à l’Île-du-Prince-Édouard, après des années d’étude en gastronomie à Toronto. Il a créé son entreprise de production de confitures en 1985.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

La Maison des papillons, l'une des attractions touristiques de l'endroit, n’est pas accessible au public, cet été, en raison de la crise sanitaire. Habituellement, il est possible d'observer des papillons à l'intérieur de la grange.

L’entrée au jardin botanique est gratuite.

Les visiteurs peuvent néanmoins contribuer au maintien des activités par l’entremise de dons.

Un chemin entouré de fleurs.

En 2004, la compagnie a mis sur pied le projet Chalet de repos, un projet de bienfaisance.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Des actions de bienfaisance auprès de la communauté

En 2004, Prince Edward Island Preserve a mis sur pied le projet Chalet de repos.

L’entreprise a transformé une ancienne église catholique, située à côté du jardin, en un chalet afin d’accueillir des personnes souffrant de maladies graves et leurs proches ayant besoin d’un espace de repos.

L’endroit accueille gratuitement ces personnes passant par des moments difficiles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !